Après un succès fulgurant, la salle Richelieu du théâtre de la Comédie Française accueille pour une nouvelle saison « un monstre de beauté et d’inconvenance » : Lucrèce Borgia, mise en scène par Denis Podalydès. Reprise cette année, la pièce de Victor Hugo, tragique et ambivalente, demeure un monument de théâtre.

En 1833, Victor Hugo accouche d’une des oeuvres les plus troublantes -et populaires- de son répertoire: Lucrèce Borgia. Femme de pouvoir, aux mains tachées de sang de ses nombreux meurtres, elle s’est construite une réputation de monstre de violence et de luxure. Ajoutant à ses crimes et empoisonnements celui de fratricide. Son fils, Gennaro ignore tout sur l’identité de cette atroce mère. Un soir lors d’un bal à Venise, il rencontre une femme au visage masquée. Troublé, il en tombe amoureux avant de découvrir avec effroi qu’il s’agit du visage de la femme qu’il hait le plus. Démasquée et humiliée par les amis de Gennaro, Lucrèce Borgia se met en tête de se venger. Une vengeance qui n’ira pas sans conséquence pour son propre fils.

Dans cette pièce, les rôles de la mère et du fils sont inversés entre homme et femme. Guillaume Gallienne incarne le rôle ambivalent de ce monstre, femme et mère. Ce n’est pas sans une certaine logique qu’il extériorise une nouvelle fois -après son film Les garçons et Guillaume à table– la part de féminité qui ai en lui. Et quel talent, quel caractère, il parvient à apporter à ce personnage sombre. Et c’est Suliane Brahim, petit bout de femme aux allures de garçonnes qui interprète Gennaro. Un vice-versa efficace, qui redistribue les cartes des personnages avec une subtilité et une force déconcertante. 

Si il y a bien un des metteurs en scène dont le talent n’est plus à prouver c’est celui de Denis Podalydès. Après Fantasio en 2008 et Cyrano de Bergerac en 2012, il ré-investit les lieux de la salle Richelieu. Accompagné de Guillaume Gallienne qui livre une prestation époustouflante et porté par une scénographie d’Eric Ruf, il livre un nouveau un chef d’oeuvre qui confirme la grandeur -la suprématie- de l’institution de la Comédie Française. A voir absolument !

Lucrèce Borgia
Théâtre de la Comédie Française – Richelieu
Place Colette, 75001 Paris
Métro : Palais Royal – Musée du Louvre

De Victor Hugo
Mise en scène par Denis Podalydès
Jusqu’au 30 avril 2016
De 13 à 41 euros

SHARE
Non je n'ai pas 4 ans et Alison n'est pas ma copine. D'ailleurs mon prénom ne fait pas référence à un chanteur mais à un joueur de foot. J'aime le théâtre, jouer aux billes et manger ma pizza avec du tartare.