En 2001 le Boston Globe enquête sur les actes de pédophilie perpétrés par les prêtres de la ville. Cette enquête révélera l’un des plus grands scandales de l’Église du 21e siècle et sera récompensée par le Prix Pulitzer.

©DR

Au début des années 2000 la rédaction du Boston Globe est en perte de vitesse. Parmi les journalistes du quotidien une « équipe d’élite » de 5 journalistes se charge des longues enquêtes qui demandent plusieurs mois d’investigation, son nom : Spotlight. Alors qu’un nouveau directeur de publication arrive, il confie à cette équipe la mission d’enquêter sur les agissements pédophiles de certains prêtres de la ville, et surtout, sur la hiérarchie étonnement muette.

Après le très discret Million Dollar Arm (avec Jon Hamm de Mad Men) Tom McCarthy revient avec un film ambitieux. Avec Spotlight il signe enfin un grand projet dont on se souviendra longtemps. Si le film met (trop) longtemps à démarrer il finit par accrocher le spectateur pour ne plus le lâcher. S’inspirant d’une histoire vraie il ne sombre jamais dans le pathos même s’il s’en approche dangereusement à certains moments.

Le réalisateur s’est aidé d’un casting dans lequel on retrouve Mark Ruffalo, Michael Keaton le ressuscité, Rachel McAdams en grâce ces derniers temps, John Slattery (Mad Men) et Liev Schreiber. Étonnement parmi ce casting 5 étoiles le seul qui ne s’en sort pas est Mark Ruffalo. Sûrement dépassé par son personnage, l’acteur de Hulk sur-joue et perd en crédibilité.

©DR

Le film est nommé 6 fois aux Oscars :

– Meilleur film

– Meilleur réalisateur

– Meilleur acteur dans un second rôle pour Mark Ruffalo

– Meilleure actrice dans un second rôle pour Rachel McAdams

– Meilleur montage,

– Meilleur scénario original.

Rachel McAdams mise à part le film ne devrait pas repartir avec une statuette. Malgré cela McCarthy signe un film important et dérangeant sur le métier de journaliste. Rarement au cinéma ce métier n’a été aussi justement raconté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here