Plongez dans une BD juste et sensible grâce au trait d’Hervé Duphot et à la narration signée Pascal Bresson. Simone Veil, L’immortelle, publiée chez Marabulles retrace les moments forts de sa vie, associant à chaque période une nouvelle couleur.

Du combat pour l’adoption de la loi sur l’IVG aux souffrances liées à la Shoah, en passant par sa carrière politique, Pascal Bresson et Herbé Duphot dressent un portrait remarquable de cette « immortelle ».

Edité pour son entrée au Panthéon, Simone Veil, L’immortelle est un roman-BD qui tente de dresser le portrait d’une femme, de cette combattante. Une année après la disparition de Simone Veil, on ne cesse d’évoquer ce destin exceptionnel. Paris, novembre 1974 : un an après d’immenses débats ponctués de violences verbales, la « Loi Veil » – autorisant l’interruption volontaire de grossesse – est adoptée par l’Assemblée Nationale. Français et Françaises découvrent la ministre de la santé, nommée quelques mois plus tôt, qui n’a pas peur de tenir tête au pouvoir en place, un peu trop masculin. Du soutien distant du Président Giscard d’Estaing à l’appui solide du Premier ministre Jacques Chirac, les auteurs proposent une ligne claire permettant à tous d’y comprendre les faits.

Le parti-pris graphique souligne les grandes lignes de vie de Simone Veil. Les premières pages de sa vie, de sa jeunesse sont affichées sous un jaune pâle, ce jaune que les autorités forçaient les juifs à porter en étoile. Lorsqu’il s’agira de découvrir son calvaire à Auschwitz, qu’elle subira aux côtés de sa mère et de sa sœur, les pages se transforment en gris de cendre.

S’appuyant sur des témoignages tout en reprenant les débats de l’Assemblée, les auteurs publient un récit tout aussi historique qu’émouvant.

« Simone Veil, L’immortelle », Hervé Duphot (dessinateur) et Pascal Bresson (scénario), Edition Marabulles, 176 pages, 17,95 euros

 

SHARE
Journaliste et fondatrice de untitledmag.fr Contact mail : m.heckenbenner@untitledmag.fr