Sortie le 4 avril dernier Shazam est le nouveau-né des studios DC Comics. Après un Aquaman plutôt décevant. Une vraie bonne surprise qui donne un nouveau souffle à la franchise.

Billy Batson est un ado de 14 ans placé en famille d’accueil. Sauf qu’au détour d’une énième fugue, il rencontre un mage qui lui transmet tous ses pouvoirs. Pour les activer, Billy doit crier « Shazam ! », et là exit le jeune ado. C’est Zachary Levi, (connu notamment pour son rôle dans la série Chuck) vêtu d’un costume rouge et d’une cape blanche, tout en muscles et sourire ultra blanc qui prend sa place.

Du comics au Cinéma

En février 1940, parait un nouveau comic Captain Marvel. Sauf que son créateur, Wilford Fawcett est accusé d’avoir plagié le comics Marvel en vogue de l’époque : Superman. Rapidement, le nom est changé à cause des problèmes juridiques qu’il rencontre avec Marvel. Au revoir, Captain Marvel, bonjour Shazam. Ses pouvoirs ? Ceux des dieux grecs. Shazam en est d’ailleurs l’anagramme : la sagesse de Salomon, la force d’Hercule, l’endurance d’Atlas, la foudre de Zeus, le courage d’Achille, la vitesse de Mercure.

Un bon divertissement

Quand on voit l’affiche, compliqué de s’attendre à autre chose qu’à un film pour ado vide et sans intérêt. Pourtant, passé les dix premières minutes et les bases de l’intrigue, on se laisse prendre par l’histoire. Un méchant, des bons sentiments et l’éternelle grandeur d’âme du personnage principal, ce film ne promet rien de plus que ce qu’il est : un bon divertissement. Il n’y a rien de plus à attendre. À regarder en famille avec une assiette de spaghetti sauce tomate. Et si vous n’aimez pas les super-héros surtout n’y allez pas, car le justaucorps est très moulant et la cape, bien repassée.