Carlotta fait des merveilles pour les cinéphiles. Après Billy Wilder, Yasujiro Ozu ou encore récemment La Lettre d’une inconnue de Max Ophuls, le distributeur et éditeur français offre aux rats de cinéma, que vous et moi sommes, la possibilité de découvrir en version restaurée 7 films tirés de l’abondante filmographie du cinéaste suédois. Au programme : Sourires d’une nuit d’été (1955), Le Septième Sceau (1957), Les Fraises Sauvages (1957), La Source (1960), Persona (1966), Scènes de la vie conjugale (1973) et Sonate d’automne (1978).

"Persona" (1966), les deux actrices phares du film, Bibi Andersson et Liv Ullmann. | STUDIOCANAL
« Persona » (1966), les deux actrices phares du film, Bibi Andersson et Liv Ullmann. | STUDIOCANAL

Le but de cette ressortie, qui intervient à peine 7 ans après la disparition de ce metteur en scène rongé de l’intérieur, trouve écho dans le besoin de rappeler aux jeunes générations l’impact que celui-ci a eu sur un certain nombre de réalisateurs – citons Truffaut pour l’emblématique exemple. Tout en leur présentant évidemment des copies nettoyées, d’où Le Cinéma suinte à gouttes fiévreuses. Conseil: ne loupez pas Persona, vous feriez du mal à votre cinéphilie.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=NnNrPZ-92UI&w=560&h=315]

Amateur de l’homme au béret, je ne peux m’empêcher de pester sur l’absence de mes films favoris que sont Monika (1953) où était révélée, avec un érotisme qui choqua bon nombre de critiques, la rayonnante Harriet Andersson, et L’Heure du loup (1969), où l’artiste, figure qui revient constamment dans le cinéma de Bergman, ici interprété par Max von Sydow, fait face à ses cauchemars et hantises malgré/à cause de l’absence du sommeil. Mais pour pallier à ce choix restreint, certaines salles mettent à l’affiche d’autres films du réalisateur. Notons enfin que ces reprises sont accompagnées d’une sortie en DVD/Blu-Ray des films restaurés, bonus à foison au programme.

Dans "Sonate d'automne" (1978), Liv Ullmann et Ingrid Bergman incarnent un duo cruel mère-fille. | STUDIOCANAL
Dans « Sonate d’automne » (1978), Liv Ullmann et Ingrid Bergman incarnent un duo cruel mère-fille. | STUDIOCANAL

Projections parisiennes aux cinémas (liste non exhaustive):

Le Champollion

La Filmothèque du Quartier Latin

En province: Lyon, Strasbourg, Lille, Dijon…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here