Avec Trois verres de vodka, Dominique Schneidre revient sur sa rencontre avec le célèbre cinéaste Andrzej Zulawski dans le Paris des années 70. En plein cœur de la Guerre Froide, Polonais et Français s’apprivoisent.

Cécile est psy, Tom est étudiant. Elle rêve d’écrire, il est scénariste. Un soir, Andrzej Zulawski, un cinéaste tonitruant, débarque dans leur vie. Et avec lui, toute la Pologne. Censurés dans leur pays, les artistes de l’Est trouvent refuge à Paris. Dans cet Occident où chacun vit pleinement sa liberté, tandis qu’eux, les Polonais se battent pour la conquérir.

Beau, talentueux, et séducteur, Zulawski a déjà tourné La troisième Partie de la nuit, l’Important c’est d’aimer et prépare Possession. Romy, Isabelle, Sophie, il choisit les plus belles actrices, et elles l’adorent ! Et rapidement, il emménage chez Cécile et Tom, avec sa machine à écrire, ses convictions politiques, sa mauvaise foi. Mais il impressionne surtout par ce regard qu’il ne cesse de poser sur ses hôtes, ces Occidentaux qui semblent tout avoir, mais qui n’en font rien. « Chez vous, en Europe de l’Ouest ou en Amérique, tout est plus facile, mais votre âme, tu peux me dire ce que vous en avez fait ? »

L’auteur nous transporte dans ces années 1975-1985, et tisse une véritable fresque historique et culturelle de la France et de la Pologne du XXème siècle. Elle souligne parfaitement les incompréhensions entre les différents personnages. A travers ce cinéaste, Dominique Schneidre rend hommage à l’univers culturel polonais étouffé par les régimes des pays de l’Est, mais , qui malgré l’oppression, continuait à vivre et à s’exprimer dans notre belle capitale.

Dans ce roman d’autofiction, Dominique Schneidre livre un très bel hommage à ce grand réalisateur, scénariste et écrivain polonais, Andrzej Zulawski. Elle revient sur la vie du metteur en scène, mort l’année dernière qu’elle, a côtoyé pendant 25 ans. Figure d’un homme peu sympathique de premier abord, Andrzej Zulawski fascine et surprend par son envie de liberté. Et nul besoin de connaître ses œuvres pour apprécier le roman.

Une amitié fascinante, entre des personnages atypiques, qui n’ont presque rien en commun, mais qui vont se construire ensemble, à cette époque où on ne craignait pas la modernité.

Trois verres de vodka, Dominique Schneidre, Edition JC Lattes, 19 euros

 

SHARE
Journaliste et fondatrice de untitledmag.fr Contact mail : m.heckenbenner@untitledmag.fr