Dans ce quatrième roman, Loulou Robert s’attaque à la passion amoureuse et nous transporte dans l’incroyable descente en enfer de son héroïne. Folie, crise de nerf, jalousie… Jouant avec l’émotion du lecteur, elle signe un roman haletant et perturbant.

C’est un coup de foudre. Et qui n’a jamais rêvé du coup de foudre parfait, de la rencontre avec la personne, celle toujours attendue et qui saura toujours nous aimer. C’est ce que semble ressentir l’héroïne du dernier roman de Loulou Robert. Dès qu’elle l’a vu la première fois, dans la queue des inscriptions de l’Université, elle s’est dit « ce sera lui ». A cet instant, il lui est apparu comme une évidence, elle allait l’aimer toute sa vie. Elle fera tout pour se rapprocher de lui, se faire remarquer, le choquer.

Une folie destructrice

« J’ai choisi de consacrer ma vie à aimer ». Mais tout cela devient vite une obsession. Elle le suit à Paris. Elle l’aime, elle pleure, elle hurle. Il devient journaliste, et sans limites, elle devient sa groupie. Elle ne désire qu’une chose, qu’il l’aime comme elle l’aime. Jalouse, dangereuse, prête à tout, à travers son personnage Loulou Robert raconte les failles, la folie et l’incroyable dévotion d’une femme pour un homme.

Avec un texte court, des phrases incisives, Loulou Robert convoque ses thèmes favoris en littérature. Prête à tout, elle jongle avec son héroïne, qui frole des sujets récurrents : la folie, la fragilité psychologique, l’emprise du mal et les ravages d’un couple. « Je l’aime simplement. Complètement. Pas de doutes, de mystère, de vide. Il comble tout. J’en devins ridicule. Personne n’aime le ridicule. Comment peut-on aimer autant ? Je suis dépendante et je le reconnais. Je ne suis pas saine, pas claire, complètement déglinguée mais je l’aime ». Au fil des pages, on se raccroche à ce récit d’une naufragée, qui se rattrape à son coup de coeur, qui n’en demandait finalement pas tant. On retrouve l’enfant négligée, reléguée, abandonnée, transparente, qui n’a jamais eu la chance d’être aimée. Alors cet amour, lorsqu’elle le découvre, devient une obsession.

Comme les battements d’un coeur, qui s’emballe pour aimer, on est emporté par le phrasé saccadé des pages. Dans ce quatrième roman de Loulou Robert, il est urgent d’aimer. Plus qu’une histoire d’amour, ce roman est en réalité le récit d’une jeune femme qui va se perdre dans une folie amoureuse. Ecrit à la première personne, l’auteur nous entraîne dans ce tourbillon d’amour, avec ses crises de folie, ses névroses et son amour débordant. Loulou Robert signe un beau roman, oscillant entre les moments de calme, d’amour et les crises; titillant sans arrêt l’émotion du lecteur.

« Je l’aime », Loulou Robert, Edition Julliard, 270 pages, 19 euros