Untitled Mag est allé à la rencontre d’Awa Ly à l’occasion de la sortie de son nouvel album Five and a Feather et de son concert au Café de la Danse à Paris le 31 mars. Du Sénégal à la méditerranée, la chanteuse aux influences culturelles chaudes nous emmène dans un univers jazz pop et sensuel.

Awa Ly a grandit en banlieue parisienne. Ses deux parents sont originaires de Dakar, au Sénégal. Ils ne sont « pas musiciens mais mélomanes ». A la maison, « on écoutait beaucoup de jazz, de folk anglo-saxonne en passant par les musiques sénégalaises ». « Papa a une collection impressionnante de vinyles d’orchestres afro-cubains » évoque-t-elle. Son rapport à la musique est « viscéral ». Et la connaissance d’artistes « très différents les uns des autres » ont attisé sa curiosité et élargi ses horizons. Au rayon disques de la bibliothèque municipale, elle fait la rencontre du musicien Eric Chemalie qui lui fait connaitre entre autres Miles Davis et Billie Holiday.

Depuis seize ans, elle a fait de Rome sa nouvelle maison. L’Italie l’a fait venir pour un stage en commerce international. Elle se dit qu’elle restera un an pour « voir ce que ça donne » et puis le charme opère : « Rome m’ait entré dans le cœur » raconte-t-elle. La capitale lui fait faire ses premières scènes avec les « Jam Sessions » des clubs romains. Des rencontres, et puis des propositions : « Pourquoi tu ne jouerais pas plus souvent ? ». Elle démissionne alors de son poste en boite de production pour se lancer dans la musique.

L’esprit et le cœur ouvert

C’est un album qui marque pour elle « une nouvelle étape ». « Encore faut-il que je comprenne laquelle » lâche-t-elle avec un sourire. D’autres projets indé et uniquement digitaux ont précédé cet album. Modulated et l’EP italien Parole Prestate en 2011 avec des chansons « prêtées » par de jeunes compositeurs italiens. Et puis, en 2014, son EP éponyme est produit par Grec Cohen à Berlin. Il lui permettra de « commencer à toucher le public français ».

unspecified

Elle prends des cours de basse car c’est un instrument qui « fait vibrer » et provoque « physiquement des sensations très fortes ». La scène ne lui ait pas inconnue : des tournées de Jazz à Tokyo où elle accompagne un groupe de musiciens italiens, des scènes partagées avec le chanteur (maintenant disparu) Pino Daniele à Toronto et aux États-Unis. En Europe, elle s’est produite sur les scènes italiennes, belges, allemandes, luxembourgeoises et françaises.

Five and a Feather a été enregistré au Studio Ferber sous la réalisation de Jean Lamoot et Pascal Danaé (Victoire de la Musique 2015 du Meilleur Album de Musiques du Monde). L’illustration de l’album est signée Sainasix, artiste française installée au Japon.

L’album Five and a Feather sort le 25 mars prochain. Vous pouvez retrouver Awa Ly sur scène au Café De la Danse à Paris le 31 mars prochain. Contre-basse, batterie, guitare et des guests surprises.

SHARE
Ici pour vous parler de culture (musique, ciné, théâtre...), mais aussi de mes rencontres avec les autres cultures.