Radium Girls est la toute nouvelle BD de la graphiste CY aux éditions Glénat. Une plongée dans la vie des femmes ouvrières dans les années 1910-1920, qui permet de découvrir une partie de l’histoire américaine importante et pourtant peu connue en France. 

L’histoire de l’Histoire

À la suite de la découverte du radium par les époux Curie, il devient un élément à la mode. Il est censé aider à être en bonne santé, alors il est introduit dans tous les produits. On en trouve dans les crèmes, les peintures, le maquillage. C’est même un élément marketing, s’il y a du radium cela va se vendre. À l’époque, un nouveau type de montre fait ravage, « les montres radioluminescentes » dont les nombres du cadrans sont peints avec de la peinture au radium qui brille dans le noir. Pour les fabriquer, des femmes sont employées pour peindre un à un les chiffres du cadran, ce qui les expose et les contamine complètement à l’élément.

Un bulle temporelle

Les couleurs utilisées dans cet ouvrage sont très peu nombreuses, du vert, du violet et du rouge mais cela suffit à nous plonger dans un autre monde. Un peu comme dans une bulle temporelle. Contrairement à ce que l’on peut trouver actuellement, les couleurs ne sont non pas faites via numérique mais avec des crayons de couleurs. La texture qui en découle amplifie cette sensation de retour dans le temps. Simplement pour la curiosité de ce travail, c’est un livre qui vaut la peine d’être ouvert.

Inspiré et inspirant

À l’ère de la libération de la parole et des débats sur le féminisme, il est très intéressant de se pencher un peu sur le travail accompli par les générations précédentes. À travers, l’histoire de ces femmes, c’est vraiment une mise en avant des combats qui ont été menés et comment il était possible de le faire à l’époque. C’est aussi l’histoire d’un scandale sanitaire et, malheureusement, on peut se rendre compte que pour les victimes, la lutte est toujours aussi compliqué actuellement que dans le passé.

 

« Radium Girls », Cy, Editions Glénat, 136 pages, 22€