Le jury du prix Médicis a dévoilé sa sélection de 13 romans français et 11 romans étrangers pour son prestigieux prix littéraire. 

Cette année, le jury se compose de Marianne Alphant, Michel Braudeau, Marie Darrieussecq, Dominique Fernandez, Anne Garreta, Patrick Grainville, Andreï Makine, Frédéric Mitterand, Pascale Roze et Alain Veinstein.

Les 13 romans français et francophones :

  • Le premier exil, Santiago Amigorena (P.O.L)
  • Le voyage dans l’Est, Christine Angot (Flammarion)
  • Satisfaction, Nina Bouraoui (JC Lattès)
  • Journal sexuel d’un garçon d’aujourd’hui, Arthur Dreyfus (P.O.L)
  • La France goy, Christophe Donner (Grasset)
  • Tu aimeras ce que tu as tué, Kevin Lambert (Le Nouvel Attila)
  • Après l’avalanche, Arrigo Lessana (Exils)
  • Presque toutes les femmes, Héléna Marienské (Flammarion)
  • Plasmas, Céline Minard (Rivages)
  • Ce que c’est qu’une existence, Christine Montalbetti (P.O.L)
  • La plus secrète mémoire des hommes, Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)
  • Mon mari, Maud Ventura (L’iconoclaste)
  • Mahmoud ou la montée des eaux, Antoine Wauters (Verdier)

Les 11 romans étrangers :

  • Madame Hayat, Ahmet Atlan, traduit par Julien Lapeyre de Cabanes (Actes Sud)
  • Les aventures de China Iron, Gabriela Cabezon Camara traduit par Guillaume Contré (L’Ogre)
  • Les lanceurs de feu, Jan Carson, traduit par Dominique Goy-Blanquet (Sabine Wespieser)
  • Les occasions manquées, Lucy Fricke, traduit par Isabelle Liber (Le Quartanier)
  • Les enfants de la Volga, Gouzel Iakhina, traduit par Maud Mabillard (Noir sur Blanc)
  • Les Prophètes, Robert Jones, JR, traduit par David Fauquemberg (Grasset)
  • La clause paternelle, Jonas Hassen Khemiri, traduit par Marianne Ségol-Samoy (Actes Sud)
  • Lilas rouge, Reinhardt Kaiser-Muhlecker, traduit par Olivier Le Lay (Verdier)
  • Poussières dans le vent, Leonardo Padura, traduit par René Solis (Métaillé)
  • Shuggie Bain, Douglas Stuart, traduit par Charles Bonnot (Globe)
  • Memorial Drive, Natasha Trethewey, traduit de l’anglais par Céline Leroy (L’Olivier)

Les finalistes 2021 :

8 romans français et francophones :

  • Le premier exil, Santiago Amigorena (P.O.L)
  • Le voyage dans l’Est, Christine Angot (Flammarion)
  • Journal sexuel d’un garçon d’aujourd’hui, Arthur Dreyfus (P.O.L)
  • La France goy, Christophe Donner (Grasset)
  • Tu aimeras ce que tu as tué, Kevin Lambert (Le Nouvel Attila)
  • Après l’avalanche, Arrigo Lessana (Exils)
  • Plasmas, Céline Minard (Rivages)
  • Ce que c’est qu’une existence, Christine Montalbetti (P.O.L)
  • Mon mari, Maud Ventura (L’iconoclaste)

9 romans étrangers :

  • Madame Hayat, Ahmet Atlan, traduit par Julien Lapeyre de Cabanes (Actes Sud)
  • Les aventures de China Iron, Gabriela Cabezon Camara traduit par Guillaume Contré (L’Ogre)
  • Les lanceurs de feu, Jan Carson, traduit par Dominique Goy-Blanquet (Sabine Wespieser)
  • Les occasions manquées, Lucy Fricke, traduit par Isabelle Liber (Le Quartanier)
  • Les enfants de la Volga, Gouzel Iakhina, traduit par Maud Mabillard (Noir sur Blanc)
  • Les Prophètes, Robert Jones, JR, traduit par David Fauquemberg (Grasset)
  • La clause paternelle, Jonas Hassen Khemiri, traduit par Marianne Ségol-Samoy (Actes Sud)
  • Poussières dans le vent, Leonardo Padura, traduit par René Solis (Métaillé)
  • Memorial Drive, Natasha Trethewey, traduit de l’anglais par Céline Leroy (L’Olivier)

Les deuxièmes sélections ainsi qu’une liste d’essais seront dévoilés le 6 octobre prochain. La remise des prix est prévue le 26 octobre.

L’année dernière, le jury avait récompensé Chloé Delaume pour son ouvrage Le coeur synthétique, paru chez Seuil ; Antonio Munoz Molina pour son livre Un promeneur solitaire dans la foule, paru chez Seuil et Karl Ove Knausgaard pour Fin de combat paru chez Gallimard.