Pink Floyd s’invite au V&A Museum de Londres

0
304

Le Victoria and Albert Museum de Londres nous fait revivre, du 13 mais au 1er octobre 2017, l’ascension d’un des groupes les plus mythiques du rock : Pink Floyd.

Depuis quelques années, la capitale britannique rend aux hommages aux plus grandes icônes du rock. Or, ce mercredi 31 août, un petit cochon gonflable qui flottait au dessus du musée a annoncé l’arrivée de nouveaux invités à Londres. Après David Bowie en 2013 (là aussi, au V&A) et l’immense exposition des Stones qui s’est terminée le 4 septembre dernier, c’est au tour d’un des plus grand groupe rock progressif et psychédélique d’être mis à l’honneur. Intitulée The Pink Floyd Exhibtion : Their Mortal Remains, il s’agira de la plus grande rétrospective – et  l’une des seules – consacrée à Pink Floyd. L’exposition sera l’occasion de fêter les cinquante ans du premier single du groupe, Arnold Layne (1967).

Replonger dans l’univers d’un groupe mythique.

Vendre 200 millions d’albums dans le monde et influencer la musicalité de toute une génération, cela ne se fait pas sans travail. L’exposition nous replonge dans l’univers du groupe, de sa naissance à son zénith. Plus de 350 objets seront ainsi exposés. Pochettes d’albums et dessins originaux, instruments, manuscrits des textes, masques, photos et vidéos inédites, secrets des plus grandes performances live, le musée ressort des archives les plus beaux moments de Pink Floyd. Le voyage s’annonce sonore, visuel tout comme «un voyage immersif, multi-sensoriel et théâtral dans l’univers des Pink Floyd»

Les plus grands collaborateurs du groupe ont répondu à l’appel afin de mettre sur pied cette exposition monumentale. Ainsi, Aubrey Po’ Powell, directeur créatif de Pink Floyd et cofondateur d’Hipgnosis, célèbre collectif de graphisme qui a réalisé bon nombre des pochettes du groupe, la maison de design et d’architecture Stufish, qui a pendant longtemps élaboré les décors et scénographies de leurs concerts, ou encore Sennheiser, appelé pour assurer le dispositif sonore ; tous ont répondu présent pour un hommage aussi grandiose que sincère.

2193

Un retour possible ?

Malgré la mort de Richard Wright en 2008, beaucoup de fans espéraient un réel retour du groupe qui, depuis les années 2000, se réunissait lors de concerts exceptionnels. Ils ont d’ailleurs pu se consoler, cet été, avec la réédition vinyle des quatre premiers albums de Pink Floyd qui sera suivie, le 23 septembre prochain, d’une compilation de leurs titres des années 1970. Enfin, en novembre prochain, le groupe sortira un coffret de 27 albums, retraçant leur parcours de 1965 à 1972. Il contiendra les démos, des enregistrements non achevés, ainsi que des lives ou encore des vidéos. Vingt chansons inédites seront également fournies dans le coffret exceptionnel. Ajouté à cela, une exposition d’une telle ampleur rallume forcément la flamme. Mais les membres restant de Pink Floyd n’ont encore rien dit au sujet d’un possible retour en studio, et l’album The Endless River (2014), fait de titres inédits, semblent bien être la révérence finale d’un des plus grands groupes nés de la grande révolution culturelle des années 1960.

https://www.youtube.com/watch?v=YR5ApYxkU-U

Avec 300 000 visiteurs lors de David Bowie Is, le musée espère de nouveau frapper fort avec une exposition très attendue par la génération des sixties autant que par les jeunes, qui remettent au goût du jour le rock underground. Avis aux nostalgiques, les billets sont déjà en vente, et le bruit court même que The Pink Floyd Exhibtion devrait traverser la Manche en 2018…


Victoria and Albert Museum
Cromwell Rd, London SW7 2RL, Royaume-Uni
Du 13 mai au 1er octobre 2017
20£ à 24£

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here