Phoenix revient avec un sixième opus qui reprend des codes biens connus. Le disque, beau et grand, s’étend sur dix pistes remplies de soleil, de danse et de sourires.

Cela faisait maintenant quatre ans que le quatuor versaillais n’avait pas sorti d’album, et si le résultat peut parfois surprendre, l’attente en valait la peine. Le groupe chante majoritairement en anglais – comme à son habitude – et y apporte une touche rétro totalement assumée qui nous rappelle les films italiens des années 70-80.

Avec J-Boy, première piste, le ton de l’album est donné : rythmique très dansante et une élégance folle. Les touches électroniques sont bien présentes, mettant en retrait les guitares et laissant place au clavier, venant structurer le morceau, en particulier sur un refrain qui devient vite addictif.

Ti Amo vient apporter la touche italienne tant voulue par le groupe. Thomas Mars passe de l’anglais aux français, et même à l’italien – très rare – sur une voix qui devient chaude appelant à ne pas dire non aux envies les plus simples de l’été. La piste la plus surprenante reste sans doute la dernière, Telefono. Avec ses sonorités 70’s qui nous transporte littéralement sur la côte adriatique, l’objectif est atteint.
Et comme Phoenix sait aussi nous murmurer des mots doux, Via Veneto vient s’en charger avec une voix qui semble loin, un brin mélancolique et trainante, mais gardant cette chaleur qui ne quitte jamais le moindre morceau.

L’album aurait pu composer la BO d’un film de l’été, comme sur l’excellent Fior Di Latte, ode à l’innocence interrompue par une sonnerie stridente nous rappelant que tout ceci n’est qu’une parenthèse ensoleillée.

Le groupe semble une nouvelle fois s’être débarrassé de toutes étiquettes et conventions. S’il a toujours proposé une musique solaire, tout cela prend ici une ampleur décuplée. En passant, parfois au sein de mêmes morceaux, d’une pop disco au rock qui a fait leur singularité lors de leur début il y 20 ans, Phoenix dévie mais ne s’égare jamais. Les quatre Français nous racontent une histoire rayonnante écrite par une bande de potes qui prennent plaisir à jouer ensemble et nous le font savoir.

Ti Amo est le sixième album d’un des groupes français les plus connus à travers le monde. Conforté dans cette certitude, Phoenix nous offre de quoi patienter encore quatre ans s’il le faut.

PDF24    Send article as PDF