Depuis quelques mois, une profusion d’enseignes de Burger a vu le jour à Paris, et c’est un combat sans merci à qui fera le meilleur sandwich, à qui proposera l’ambiance la plus authentique et la plus originale qui s’y livre. Face à l’hégémonie assurée par le Burger et las des combats qu’il suscite, on a vu le Bagel gagner timidement du terrain, quelques Kebabs chics faire leur apparition, ou plus récemment, les Meatballs séduire les foules. Ces repas « sur le pouce » qui suscitent l’engouement du parisien font partie de ce que les allemands appellent communément des Imbiss.

© DR. Tous les droits réservés.
© DR.
Tous les droits réservés.

Du verbe entbeißen (mordre), l’Imbiss, c’est ce repas simple, rapide, mais gourmand et convivial que l’on consomme le plus souvent à midi. Mais quels vrais Imbisse égrènent la capitale ? Et si, le temps d’une journée, nous accordions nos montres à l’heure berlinoise ? Les adresses trouvées dans Paris sont rares, mais fiables : trois enseignes typisch und lecker ont retenu notre attention.

12h30. C’est à deux pas du Louvre, dans la rue Richelieu, que Le Stube ouvrait ses portes il y a quatre ans de cela. Gerhard Weber, le patron des lieux nous propose aujourd’hui une carte traditionnelle et goûtue dont on ne pourra regretter que les prix. On y retrouve avec joie du Fritz Kola – le fameux coca de Hambourg-, de copieux Strudels salés et sucrés, de la Kartoffelsalad et autres spécialités. Les pâtisseries, particulièrement diversifiées et généreuses y sont excellentes. Mais attention, un Imbiss ferme tôt !

© DR. Tous les droits réservés.
© DR.
Tous les droits réservés.

           

19h00. Non loin de la place de la Nation, le Café Titon tient lieu de quartier général pour les berlinois nostalgiques. Malgré la carte plutôt francisée, on ne trouve nulle part dans Paris une sélection de bières allemandes aussi large. C’est le caractère festif de Titon qui a retenu notre attention. Pendant l’Oktoberfest ou le Karneval en effet, il revêt l’apparence d’un véritable Biergarten. Mais si, vous savez ! Ces coins de trottoirs où, assis autour de larges tables de bois brun et sous une multitude de petits lampions multicolores, on partage des pintes et on mange des Bretzel ! Une adresse germanophile, typique (ou presque) et gourmet pour ce café très….teuton.

© DR. Tous les droits réservés.
© DR.
Tous les droits réservés.

 

23h00. Plus underground que le Stube, plus extravagant que le Titon, l’Udo est un de nos bars coup de coeur. Flanquez des barmans sympathiques et bien lookés dans une déco minimaliste – murs noirs, néons fluo et château bavarois au fond de la pièce pour mêler le kitsch au grunge – l’Udo est, au-delà d’un simple bar, un lieu de prédilection pour les mélomanes. C’est en cela qu’il porte la veine berlinoise ; on y organise régulièrement des DJ set et les amateurs de musique électronique ne pourront qu’apprécier la sélection de collectifs parisiens et de labels indépendants. Si vous aimez la bière et que vous rêvez de vous teindre en bleu, courez-y. Après 23h, « bière, vodka, bratwurst et electro » y est la devise.  Est-il meilleure équation ?

© DR. Tous les droits réservés.
© DR.
Tous les droits réservés.

 Mais on ne pourrait importer des saveurs berlinoises sans démocratiser la Saucisse, ni prétendre rechercher des saveurs allemandes sans réclamer, de facto, la Currywurst ! C’est là que se rejoignent – et rivalisent – les trois enseignes. Toutes proposent comme il se doit la Currywurst, et la Bratwurst.  Rappelons-le pour les néophytes : la première est une saucisse rouge accompagnée d’une sauce tomate au curry et se mange traditionnellement avec des frites. La seconde est une saucisse blanche généralement dégustée dans un petit pain rond. Chacun à sa façon, le Stube, le Titon et l’Udo savent nous proposer la fameuse saucisse dont l’odeur vient chatouiller les narines des berlinois… ou de ceux qui s’y rêvent … même à Paris.

Le Stube
31 rue Richelieu, 75002 Paris

Café Titon
34 rue Titon, 75011 Paris

Udo bar
4 rue Neuve-Popincourt, 75011 Paris

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here