Ollivier Pourriol est un philosophe, romancier et essayiste français. Une année durant (2011-2012), il a été chroniqueur permanent au sein du « Grand Journal » sur Canal Plus. Dans son livre ON/OFF, le chroniqueur raconte les coulisses de cette émission mythique.

Le Grand Journal est l’une des émissions les plus suivies du PAF et la vitrine des émissions en clair de la célèbre chaîne Canal Plus. Ollivier Pourriol, évoluant pourtant loin du monde télévisuel, est recruté le temps d’une saison pour remplacer Ali Baddou. Le chroniqueur remarque de suite que chaque animateur de l’émission doit rester à sa place. Pensant avoir un minimum de liberté de paroles, il tente de relever le niveau des débats. Il se voit déjà parler de littérature et d’écrivains mais il est stoppé net. Le Grand Journal est une émission grand public qui doit parler d’actualités et non de culture. Pour lire les nombreux ouvrages reçus à la rédaction, ses collègues lui donnent une méthode infaillible : lire la page 100 et feuilleter le livre. « Je lis la première page, la dernière page et la page 100. Comme ça  je connais le début et la fin. Quelqu’un qui parle de la page 100, c’est quelqu’un qui a lu le livre »

Inutile de le préciser, le chroniqueur ne survivra pas. Ollivier Pourriol restera, du début à la fin de sa mission, un fantôme pour les téléspectateurs. Le plus souvent coupé au montage ,il passera la saison en marge de l’émission. (il faut noter que la deuxième partie de l’émission n’est pas en directe contrairement à la première).

Ollivier Pourriol s’efforce pourtant de comprendre, d’apprendre et de s’adapter au format du programme. Il le relate dans une dizaine de pages. Celles-ci constituent certainement la partie la plus intéressante et la plus passionnante de son livre. ll livre aussi des astuces et un guide de survie pour les chroniqueurs télés. On découvre avec lui comment il a dû ruser pour réussir à ne pas être coupé lors du passage au banc de montage. « Si tu ne veux pas être coupé au montage, il ne faut pas attendre ton tour pour parler. Tu dois parler avant la fin des applaudissements. Même si tu n’entends pas ce que tu dis, ils ne pourront pas te couper parce qu’ils n’auront pas de point de montage ».

Sous forme de dialogues et la plupart du temps en OFF (hors antenne), Ollivier Pourriol règle, ici, ses comptes avec la rédaction et les chroniqueurs.

ON/OFF, Ollivier Pourriol, Editions Nil, 19 euros

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here