Comment est-ce possible qu’à 33 ans je sois incapable de dessiner l’organe qui est responsable de mon plaisir ? Pourquoi ma chère et tendre école ne m’a jamais parlé du clitoris ? C’est sur ces deux questions que Ludivine Tomasi ouvre son documentaire, On ne naît pas féministe, qui sera diffusé le jeudi 23 juillet sur LCP.

Elle enquête avec humour sur l’éducation sexuelle à l’école. De la maternelle jusqu’après le lycée, tout le monde est concerné. Un documentaire drôle, engagé et poignant, qui questionne notre société, le sexisme, notre rapport à la sexualité et au genre.

“Il y a des choses que l’école ne m’a jamais transmise”

La réalisatrice part à la rencontre de professeurs et spécialistes, qui ont pour mission d’assurer l’éducation sexuelle des enfants et jeunes adultes. D’abord à la maternelle, où on commence par poser des questions simples : ça veut dire quoi être une fille ? comment c’est d’être un garçon ? Puis au collège et au lycée, où sont donnés les premiers cours d’éducation sexuelle. 

Elle interroge des professeurs engagés, parfois démunis. Des interviews drôles et poignantes, comme cette professeure de SVT qui nous explique que jusqu’à récemment le clitoris n’était pas représenté dans les manuels. Pourquoi cacher cette partie de l’anatomie de la femme ?

Un documentaire engagé

Ludivine Tomasi pose de nombreuses questions dans cette exploration du système éducatif, toujours pertinentes et parfois perturbantes. Mais elle prend également position : elle est féministe et elle le revendique. Elle partage des images plus intimes, de marches féministes, de collages et donne la parole aux militantes. Une immersion dans l’univers du militantisme féministe, avec de très belles images et une esthétique pop.

Un documentaire engagé, voire militant, qui touche à des sujets sensibles sans détours et toujours avec humour. Une très belle réussite, à voir ce jeudi 23 juillet sur LCP.