Inaugurée en 1973, la tour Montparnasse et ses 510 mètres d’envergure vont bientôt connaître une deuxième vie. Un concours international d’architecture nommé « Demain Montparnasse » a en effet été lancé le 16 juin dernier pour pouvoir commencer les travaux à l’horizon 2019.    

 Innovation, modernité, et performances environnementales

Une couleur marron bien trop triste, et une structure truffée d’amiante, voila les deux principaux défauts que comporte la deuxième plus haute tour de Paris. C’est pourquoi, après avoir commencer le réaménagement de ses places mythiques, la mairie de Paris vient d’annoncer l’organisation d’un concours international d’architecture. Cette compétition, organisée avec l’aide de l’Ensemble immobilier tour Maine-Montparnasse (EITMM)., vise avant tout à rajeunir l’aspect extérieur de la tour, lui donnant ainsi une teinte plus claire. Sans oublier l’intérieur, qui nécessite de gros travaux d’assainissement et de désamiantage. Il est également envisagé de confier à un scénographe une des façades de la tour pour une exposition d’images interactives géantes, et ce deux fois par an. Mais la modernité a un prix, et pour cela les 73 copropriétaires de la tour devront dépenser près de 500 millions d’euros. En septembre, six équipes seront sélectionnées, et les lauréats seront connus au printemps 2017. C’est seulement en aux alentours de 2023, que la Tour Montparnasse connaîtra le premier jour du reste de sa vie.

 

« Cette tour si décriée quelquefois, mais qui en même temps appartient au patrimoine de la ville de Paris, va renouer avec une modernité qui était la sienne il y a 40 ans et que l’on a besoin de retrouver aujourd’hui »,  Patrick Abisseror – Président de l’Ensemble immobilier Tour Maine Montparnasse (EITMM).

Vue aérienne du projet de rénovation de la tour Montparnasse © DR
Vue aérienne du projet de rénovation de la tour Montparnasse © DR

La tour Montparnasse est l’oeuvre des architectes Jean Saubot, Eugène Beaudouin, Urbain Cassan, et Louis de Hoym de Mariem. Classée comme plus haut gratte-ciel de France lors de sa création (et même d’Europe jusqu’en 1990), elle a depuis perdu son titre national aux dépens de la tour First, situé dans le quartier de la Défense à Paris.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here