Derrière les vitrines obstruées de leur galerie de la rue Saint-Martin, Balice Hertling présente After Hours, une exposition de l’artiste Owen Fu, dans laquelle les oeuvres révèlent une vue en négatif d’une vie nocturne ésotérique. 

Robin’s Chair,
Owen’s Hair, 
I am wondering if the moon care.

Owen Fu accompagne son exposition et chacune de ses œuvres d’un poème. En quelques mots, il nous montre des instants apparemment anodins, teintés de cynisme et d’anxiété urbaine. Ces poèmes-polaroids parlent de personnages inconnus et de vies distantes et pourtant semés de lieux ou d’évènements qui font allusion à des expériences communes, comme Paris et la Saint-Valentin.

Dans l’espace de la galerie, on trouve un tapis et une chaise, usés, trouvés, renouvelés sous les coups de peinture et les dessins. Leur banalité doucement décapée par le geste de l’artiste qui révèle dans leur usure des motifs ou des silhouettes aux traits anthropomorphes, simplifiés, mais doués de vie. Sous la lumière blanche de ses peintures ou devant les pares d’une voiture, les formes se détachent des ombres comme des halos. Des corps sans visages et des visages sans corps, Owen Fu dépeint des scènes d’intimité qui sous la lune, presque effacée derrière un lavis sombre, sont des tranches de vie nocturne pleines d’anecdotes.

Exhibition view Owen Fu “After Hours” February 12 — March 27, 2021 Courtesy of the artist and Galerie Balice Hertling Photo by Aurélien Mole

Dans l’ampoule d’une lampe ou les coussins d’un canapé, les traits s’assemblent et deviennent personnages. On commence à déceler des silhouettes dans chaque recoin. Cette activité semble toute innocente, comme identifier des formes dans les nuages, mais les images que peint l’artiste appartiennent à la nuit. Alors les règles, comme les ombres, se distordent.
« Must be a full moon out there » prononce un personnage hors écran dans le film After Hours (1985) de Martin Scorsese. Cette histoire qui suit un homme perdu dans New York donne son nom à l’exposition et présente une temporalité où les acquis et les règles de la journée sont renversée pour faire place à une obscurité chargée d’intrigue.

Dans l’exposition, les tableaux deviennent les fenêtres absentes de la galerie, dans lesquelles on observe la vie d’inconnus, de silhouettes étrangères malgré certains détails que l’on s’amuse à reconnaître. On a l’impression, passant d’une peinture à l’autre de déambuler dans la rue, la nuit, et de capter les scènes de vie par les fenêtres éclairées qui nous tiennent à distance.
Contraste inversé, ici les murs sont blancs et l’obscurité sur la toile. On oscille entre intérieur et extérieur, familier et énigmatique, une tension qui rend le trait simpliste du peintre plus espiègle que candide.

Exhibition view Owen Fu “After Hours” February 12 — March 27, 2021 Courtesy of the artist and Galerie Balice Hertling Photo by Aurélien Mole


After Hours
Owen Fu
jusqu’au 27 mars 2021
Galerie Balice Hertling
239 rue Saint-Martin
75003 Paris