A partir du 3 mars et pour sa 7ème édition, le Mondial du Tatouage reprend ses quartiers à la Grand Halle de la Villette et rassemblera près de 420 artistes du monde entier. L’occasion de (re)découvrir cet art si riche, et peut-être repartir avec un souvenir ?

Il est loin le temps où le tatouage était une affaire de vieux marins ou de loubards : 55% des français le considèrent comme un art, selon le dernier sondage Ifop pour le SNAT (Syndicat National des Artistes Tatoueurs). Et 14% sont déjà tatoués.

Et quelle meilleure manière d’observer le phénomène que de se rendre au grand-messe de la discipline ? Marquez-le d’une croix rouge dans vos agendas, le Mondial du Tatouage revient ambiancer la grande Halle de la Villette du 3 au 5 mars !

C’est dans une ambiance bonne enfant que Tin-Tin nous présente le menu de cette 7ème édition en compagnie de la marraine Maïtena Biraben, fondatrice des Maternelles sur France 5 et présentatrice multi-cartes sur Canal+. Le fondateur du SNAT et organisateur historique de l’événement bat un nouveau record de fréquentation, avec la présence annoncée de près de 420 artistes, originaires de plus de 30 pays.

Un prestigieux ballet d’aiguilles

Du Japon aux Etats-Unis en passant par l’Italie, la crème de la crème du milieu déploiera son talent pour encrer les peaux des plus organisés qui auront pris rendez-vous (les intéressés iront jeter un coup d’œil à la liste des tatoueurs présents). Si vous avez loupé cette étape, pas de panique : certains tatoueurs proposeront des flashs à consommer sur place.

Du réaliste au new school, tous les styles seront présents. Les plus belles réalisations seront honorées lors de concours orchestrés par un jury de tatoueurs légendaires : Filip Leu, Bill Salmon, Luke Atkinson et Kari Barba. L’occasion de distinguer de véritables performances d’artiste, qu’il s’agisse d’un noir et gris, d’un couleur ou d’un intégral. Le Prix du meilleur tatouage de l’édition 2016, remporté par le liégeois Jean-Pierre Mottin, était une merveille de finesse et de contraste, réalisé en trois jours seulement.

Jean-Pierre Mottin, gagnant du Prix du Meilleur Tatouage au Mondial 2016. Crédits photo : Anthony Dubois
Jean-Pierre Mottin, gagnant du Prix du Meilleur Tatouage au Mondial 2016. Crédits photo : Anthony Dubois

Côté live, ça va piquer et faire du bien aux oreilles, avec une programmation qui envoie du décibel. Vendredi sera sous le signe du metal avec New York Hard Core : Madball et L’Esprit du Clan. On attend surtout avec impatience samedi pour être transcendé par Carpenter Brut, le groupe qui retourne la scène New Wave et joue à guichets fermés à la Cigale – et à l’Olympia en 2018. Theo Lawrence and the Hearts conclueront en douceur ce week-end avec leur rock aux accents de country.

En prévente, comptez 30€ le vendredi/samedi, 25€ le dimanche, et des tarifs réduits pour les 12-16ans. Et pour profiter pleinement du ballet des aiguilles, optez pour le pass 3 jours à 60€. On trépigne d’impatience !

www.pdf24.org    Send article as PDF