Le film « Marvin où la belle éducation » librement inspiré du célèbre livre « En finir avec Eddy Bellegueule » d’Edouard Louis, arrive en salle le 22 novembre. Réalisé par Anne Fontaine il a tout pour devenir un film référence.

Martin Clément, né Marvin Bijou, a fui. Il a fui son petit village des Vosges. Sa famille, la tyrannie de son père, la résignation de sa mère. Il a fui l’intolérance et le rejet, les brimades auxquelles l’exposait tout ce qui faisait de lui un enfant différent. Envers et contre tout, il s’est quand même trouvé des alliés. D’abord, Madeleine Clément, la principale du collège qui lui a fait découvrir le théâtre, et dont il empruntera le nom pour symbole de son salut. Et puis Abel Pinto, le modèle bienveillant. Celui qui l’encouragera à raconter sur scène toute son histoire. Marvin devenu Martin va prendre tous les risques pour créer ce spectacle qui, au-delà du succès, achèvera de le transformer.

L’éloge de la fuite

Réalisé par Anne Fontaine, le film « Marvin où la belle éducation » est inspiré du roman autobiographique d’Édouard Louis « En finir avec Eddy Bellegueule ». Véritable succès en librairie à sa sortie en 2014 avec plus de 300 000 exemplaires vendus, ce livre raconte comment un jeune issu d’une famille ouvrière de Picardie, enclin aux insultes, va se transformer pour sortir de son milieu social et intégrer la prestigieuse école de Normal Supérieur. Le héros du roman parvient à gagner Paris où il atteint l’idéal de l’être accompli et cultivé comme le voudrait la définition du roman d’apprentissage. Après avoir été présenté à la prestigieuse Mostra de Venise, le long-métrage d’Anne Fontaine arrive sur nos écrans mercredi 22 novembre. Dans la parfaite continuité du roman d’Édouard Louis, ce film s’intéresse à la force de ceux qui tentent d’échapper à leur condition quelles qu’en soient les difficultés. La fuite par l’apprentissage comme éloge.

 

Affiche du film « Marvin où la belle éducation »

 

« Marvin où la belle éducation »
Un film d’Anne Fontaine
Au cinéma le 22 novembre

SHARE
Culture & Société