Jusqu’au 20 février 2017, la Galerie itinérante Santo Amor propose de vous faire découvrir la série photographique « MAKUAKE ». La photographe Claire Cocano y rend hommage à un Japon intemporel. 

Depuis une année, la Galerie Santo Amor met à l’honneur le travail d’artistes contemporains figuratifs. Fondée par l’anthropologue Elisabeth Richard et le plasticien Héctor Olguin, cette organisation se veut sans espace fixe, partageant l’essentiel de ses activités entre Paris et Tokyo. Cette fois, l’identité topographique de la galerie se trouve encore un peu plus brouillée puisqu’il s’agit d’exposer dans un appartement parisien une série de photographies réaliséesà Kyoto au Japon, par l’artiste Claire Cocano.

Exposition Makueke, Photographies de Claire Cocano ©Santo Amor
Exposition Makuake, Photographies de Claire Cocano ©Santo Amor

Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles en 2013, Claire Cocano a ensuite résidé deux ans à l’Université d’Art et de design de Kyoto, séjour qui lui a sans doute inspiré cette série photographique, regroupée au sein d’un livre autoédité en 2016.

Exposition Makueke, Photographies de Claire Cocano à la Galerie Santo Amor ©Santo Amor
Exposition Makuake, Photographies de Claire Cocano à la Galerie Santo Amor ©Santo Amor

Une invitation au voyage

Ces photographies se situent au carrefour de plusieurs époques et cultures qui les ont inspiré. C’est d’ailleurs ce qui a poussé Claire Cocano à baptiser sa série par ce mot Japonais « MAKUAKE » qui traduit l’idée de l’avancement d’un événement au sein duquel un autre prend forme pour lui succéder. À mi-chemin entre monde spirituel, traditions japonaises et la réalité de vie contemporaine nippone, ces photographies attirent autant qu’elles hypnotisent et interrogent. Entourés d’un flou plus ou moins prononcé, les motifs paraissent parfois presque suggérés, laissant ainsi le spectateur libre de toute interprétation. La technique photographique utilisée a aussi son rôle dans cette expérience rétinienne : grâce à un long temps de pose lors de la prise de vue, la lumière paraît feutrée, étouffée et révèle des tons gris-argent, des noirs puissants ou contraire des blancs francs diffusés par petites touches. Cependant, le petit format des tirages exposés ne rend peut-être pas assez grâce à la puissance des œuvres et la technique de Claire Cocano.

Exposition Makueke, Photographies de Claire Cocano ©Santo Amor
Exposition Makuake, Photographies de Claire Cocano à la Galerie Santo Amor ©Santo Amor

Une parenthèse nippone

Au sein d’un appartement parisien, ces clichés-mirages japonisants provoquent une curieuse et réjouissante sensation de perte de repère. Les visites exclusivement fixées sur rendez-vous donnent à cette impression toute sa dimension en laissant le visiteur seul, libre, et voué à une silencieuse contemplation.

Makueke, Claire Cocano ©Claire Cocano
Makuake, Claire Cocano ©Claire Cocano

MAKUAKE, Claire Cocano, Photographie

Galerie Santo Amor

88, rue Michel Ange 75016 Paris

Visites sur rendez-vous