Novella est un groupe de garage rock venu tout droit de Brighton. Il est composé de quatre nanas – et d’un batteur, qu’il nous excuse – qui secouent leurs crinières sur scène et qui, malgré leurs airs innocents et mignons, nous plongent dans des mélodies psyché rock qui dépotent.

Chez Novella, il y a ce truc captivant, comme sorti d’une autre époque. Ce petit quelque chose d’intemporel, un peu comme chez Seapony ou chez Dum Dum Girls. Doux comme une vague peut l’être, et remuant aussi. On nous l’avait vendu comme semblable à Beach House, mais que nenni. De Beach House, il y a ce côté planant, éthéré, et puis la voix féminine, certes, qui rappelle en écho celle de Victoria Legrand (coeurcoeur). Mais pas plus. Parce que si la douceur est là, le rock l’est aussi. 

Novella vague dangereuse, Novella nouvelle vague et Novella grand plongeon : aux voix souples s’ajoutent une mélodie plus sombre, plus saturée, plus grunge. Ce n’est pas tout neuf, certes, ce n’est pas l’album le plus fou de tous les temps et ce n’est pas le seul dans le genre meufs-psyché-cool, mais ça fait diablement du bien. Alors à ceux qui disent que le rock est mort, Novella prouve le contraire avec douceur, bruit et fureur.

Soundcloud // Facebook 

12034337_928435883860656_2722535492853833137_o

https://www.youtube.com/watch?v=OSOo8F65ojg

 

12745728_987624887941755_4985393391050074210_n

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here