Né d’une collaboration entre les Émirats arabes unis et la France, le Louvre Abu Dhabi est inauguré aujourd’hui. Après plusieurs années de travaux menés par l’architecte Jean Nouvel, cette construction est décrite comme le premier musée d’ambition universelle du monde Arabe.

« Les Émirats arabes unis sont fiers de leur riche patrimoine, tout en embrassant le progrès et le changement » : c’est ainsi que Mohamed Al Mubarak, président du département de la Culture et du développement touristique du pays, voit ce dessein culturel. Décrit comme étant une icône architecturale conçue par l’architecte Jean Nouvel, le nouveau musée du Louvre est situé sur l’île Saadiyat, un quartier dédié à la culture et aux arts. Dans ses galeries permanentes, l’accrochage inaugural présente en tout 600 œuvres, dont 300 sont issues de la collection, et 300 sont prêtées par 13 musées partenaires français. Le Louvre Abu Dhabi lancera son programme d’expositions temporaires en décembre. Ce projet signé en 2007 par le président Jacques Chirac sera inauguré aujourd’hui par Emmanuel Macron après plus de 10 ans de travaux titanesques.

« Chaque visiteur découvrira d’extraordinaires œuvres d’art et artefacts issus de différentes cultures du monde, à la fois familières et surprenantes. Le Louvre Abu Dhabi est un cadeau que les Émirats arabes unis font au monde et nous sommes impatients d’accueillir nos premiers visiteurs. » Mohamed Al Mubarak.

 

Louvre Abu Dhabi : la culture au service d’intérêts étatiques ?

Le Louvre Abu Dhabi, ce musée au dôme de fer situé sur les eaux du golfe Persique est la première étape de la politique culturelle mise en place depuis 2007 pour la capitale des Emirats arabes unis. Elle traduit la volonté de ce petit pays de se doter d’un outil à rayonnement planétaire. Comme son voisin le Qatar l’a fait avec le sport, Abu Dhabi semble vouloir se doter d’un soft Power culturel, tout comme la France qui accroît à cette occasion son influence dans la région.

« Il y a eu de la part des Émiriens un désir de France, un désir de Louvre » confie Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre. Dépeint comme le projet culturel le plus ambitieux de ce début du 21 ème siècle, ce musée pourrait-il dès lors pousser ce pays vers plus d’émancipation concernant les droits de l’Homme ? Car derrière cette belle vitrine, l’organisation Amnesty International souhaite rappeler qu’ici « les autorités ont restreint de manière arbitraire les droits à la liberté d’expression et d’association ». De son côté Humanrights évoque un pays où « il n’existe ni élections, ni principes démocratiques, ni séparation des pouvoirs. Les partis politiques sont prohibés ».

En ce grand jour d’inauguration qui va donner lieu à une semaine de « fêtes et de célébrations exceptionnelles » avec des concerts du chanteur M ou d’Ibrahim Maalouf, une question reste en suspend : la culture est-elle utilisée ici pour entamer le début du développement des libertés fondamentales de ce pays ou est-elle utilisée comme un bel outil de communication ? La réponse viendra probablement dans les prochains mois.

Photographie du nouveau Louvre d’Abu Dhabi – photo libre de droit

 

SHARE
Culture & Société