Véritable anthologie des collections de prêt-à-porter de la maison, Louis Vuitton Défilés réunit pour la première fois l’intégralité des collections de Marc Jacobs et de Nicolas Ghesquière. Lumière sur 1350 images de défilés de 1998 à nos jours.

C’est sous la coupole éditoriale de La Martinière que le bel ouvrage « Louis Vuitton Défilés » est né. Au programme ? Un écrin couture revenant sur pas moins de vingt années de collections et de défilés de l’une des plus prestigieuses maisons françaises. Le tout rythmé par quelques 1.300 clichés de vestiaires et de shows orchestrés par les deux directeurs artistiques emblématiques de Louis Vuitton : Marc Jacobs et Nicolas Ghesquière.

Écrit par Louise Rytter, conservatrice freelance, auteure et éditrice spécialiste de la mode, avec une introduction de l’éditrice et auteure de Vogue: The Gown (Firefly Books, 2017), Jo Ellison, le livre constitue une référence indispensable et une véritable source d’inspiration pour les professionnels de la mode et les aficionados de la Maison.

L’ère Vuitton

Vingt années se sont écoulées depuis la première collection prêt à porter de Marc Jacobs pour la maison Louis Vuitton. Le tumultueux créateur a su embellir les formes de cette maison, oh combien magistrale, en créant de toutes pièces un univers autour des lignes de sacs du célèbre maroquinier français. Une prouesse. Aucune archive pour s’inspirer, aucune directive non plus. En l’espace de six défilés, il réussit ce pari sensationnel. Celui de redorer la maison Vuitton de créations époustouflantes. En invitant l’artiste underground Stephen Sprouse à taguer l’iconique toile enduite, monogrammée d’inscriptions verte, rose, jaune ou orange fluo, le créateur américain entre dans la légende et abat la frontière entre la mode et l’art contemporain.

En novembre 2003, Louis Vuitton annonçait son nouveau directeur artistique en la personne de Nicolas Ghesquière. Un changement radical, tant le style du créateur autodidacte est bouleversé par les nouvelles technologies. C’est l’arrivée d’une nouvelle ère, avec des silhouettes différentes de son prédécesseur, davantage avant-gardistes, et futuristes, mêlées à des matières très innovantes. Si l’on retrouve bien la femme française, chère à l’esprit Louis Vuitton, ainsi que des accessoires aussi désirables que révolutionnaires, la vision du très discret Nicolas Ghesquière, autant cérébrale que transgressive, détonne. Le Vuitton Ghesquière dessine un paysage futuriste dans lequel les femmes, nomades planétaires sont fortes, voir résistantes et combatives.

Malgré son histoire relativement courte en tant que maison de couture, Jacobs et Ghesquière ont tous deux taillé dans le le luxe, pour louis Vuitton, un récit extraordinaire. En mai dernier, ce dernier annonçait d’ailleurs le renouvellement de son contrat avec la maison française et prouve, une fois encore, que son style plus enraciné dans le quotidien que son antécesseur, fonctionne à la perfection.

Aux Editions de La Martinière, 632 pages 59 €.

 

SHARE
Rédactrice Actualité Mode