Quatre ans après le hit Royals et le succès de son premier album Pure Heroine, Lorde revient en 2017 avec un nouvel opus baptisé Melodrama. Onze titres lumineux, riches et encore une fois, incroyablement matures pour cette jeune artiste de 20 ans, destinée à côtoyer les plus grands.

Il y a quelques mois nous vous annoncions le grand retour de Lorde et en profitions pour vous faire découvrir d’autres artistes néo-zélandais méconnus… Ce 16 juin 2017, la princesse pop d’Auckland dévoile enfin ce second opus tant attendu : Melodrama. Le premier single Green Light nous avait déjà séduits avec ses notes de piano exaltées, son beat puissant et son chant ardent, assorti d’un clip qui consacrait un peu plus le passage de Lorde du statut de jeune fille étrange à celui de femme fatale. Dans la lignée de ce titre enflammé, les dix autres pistes de Melodrama confirme cette transition magique, surprenante et éclatante qu’a opérée Lorde.

Lorde - (c) Brendan Walter
Lorde – (c) Brendan Walter

Une « pop star » alternative

En 2013, lorsqu’une certaine Lorde avait débarqué sur le plateau du Grand Journal de CANAL+ pour chanter son titre Royals, les Français découvraient une jeune fille de 16 ans venue du bout du monde, une drôle de poupée gothique au regard de braise. Royals n’était pas un titre vraiment calibré pour les radios. Nul n’aurait pu imaginer qu’il allait côtoyer les Get Lucky et autres Blurred Lines au Billboard Hot 100, et encore moins rafler le Grammy Award de la chanson de l’année. Royals, comme la personnalité atypique de Lorde, nous a littéralement charmé, ensorcelé.

Après le succès de Pure Heroine, un premier album acclamé par la critique et vendu à près de 4 millons d’exemplaires, Ella Yelich-O’Connor s’est vue condamnée à écrire un second opus à la hauteur du premier. Sur le site néo-zélandais Stuff, elle raconte ses tâtonnements, ses doutes, les vertiges du succès et sa peur de décevoir. Finalement, après un an et demi de travail avec son acolyte Jack Antonoff, Lorde semble heureuse de nous livrer Melodrama, un album « riche, sexy et technicolor » qui l’a elle-même surprise.

Un album riche et lumineux

A la première écoute, Melodrama surprend par son atmosphère lumineuse. Une lumière apportée par l’abondance des chœurs et des sons, le rythme saccadé de certains titres comme Homemade Dynamite, écrit avec la hitmaker suédoise Tove Lo, où les cuivres enfiévrés de Sober, l’un des meilleurs morceaux de l’album. La sublime balade Liability, où Lorde se livre sans fard sur ses sentiments et le poids de sa célébrité, est d’une maturité surprenante, tant dans l’interprétation que dans la mélodie, mélancolique mais sans noirceur.

Melodrama a beau avoir été écrit dans un moment de peine, après une rupture, il s’en dégage une clarté lunaire, qui éblouit sans brûler. On apprécie la diversité de durée des morceaux, de deux à six minutes, la liberté de faire un Sober II (Melodrama), ou un Liability (reprise), comme dans un album-concept, et bien-sûr le choix de ne livrer « que » onze chansons très abouties plutôt que de se perdre dans une profusion inutile (Katy Perry, si tu nous lis).

Avec Melodrama, Lorde a réussi un véritable tour de force : grandir et se renouveler sans rien perdre de son originalité et de sa verve créatrice. Une artiste authentique et géniale qui nous promet encore de belles envolées.

L’album Melodrama de Lorde est disponible depuis le 16 juin 2017.

Lorde sera en concert en France le 5 octobre 2017 au Zénith de Paris, et le 8 octobre 2017 au Transbordeur à Lyon.

Retrouvez l’actualité de Lorde sur sa page Facebook et son site officiel.

en.pdf24.org    Send article as PDF