Moins de deux mois après la sortie de l’album Ne Rien Faire, Pauline Croze était ce 9 avril 2018 sur la scène de La Cigale à Paris. Un live envoûtant bien que trop court.

Certains diront qu’ils l’avaient perdue de vue depuis le succès de son premier album éponyme. Nous, jamais. Du Bruit qui Court en 2008 à ses reprises de Bossa Nova en 2015, en passant par l’élégant Prix de l’Eden, la voix de Pauline Croze n’a jamais cessé de nous accompagner tout au long de ces années. Et quel plaisir de la retrouver sur la scène de La Cigale ce soir d’avril !

Pour son cinquième album, intitulé malicieusement Ne Rien Faire, Pauline s’était entourée de Marlon Bois,  Charles Souchon alias Ours, et Romain Preuss, qui forme avec Chloé Monin le duo Scotch & Sofa. Cela donnait des arrangements à la fois simples et classieux, immédiats et sensibles, retranscrits sur scène par Pauline à la guitare et ses deux musiciens : Charlie Trimbur à la basse et aux claviers, Florian Gouello à la batterie et aux séquences. 

Une grâce indescriptible

Après une première partie assurée par Dani Terreur et ses « machines », Pauline Croze apparait seule en scène pour interpréter le morceau Ô combien difficile à chanter Légère (Soulève-moi). Le charme opère instantanément. Des frissons parcourent la salle. La voix est stable, puissante, maitrisée et poignante. On ne pouvait rêver meilleure ouverture à ce concert tant attendu. S’ensuivent les titres du dernier album : La Fièvre, le single Ne Rien Faire, Elle n’ose pas, Il y a, Tu m’balades, Fallait Pas ou encore l’excellent et émouvant Tu es partout. Ce morceau dédié à sa maman est introduit sobrement par Pauline : « Elle était folie pure. Elle était drogue douce, elle était drogue dure. » Un hommage sensible, beau sans être larmoyant, qui raconte avec tendresse la perte d’un être cher.

Au fil du live, Pauline Croze ne perd jamais rien de cette grâce, cette magie qui envahit l’espace dès que sa voix résonne dans La Cigale. Une voix au timbre si particulier, à la fois chaud et voilé, qui ne délivrera absolument aucune fausse note. Le public n’hésite-pas non plus à pousser la chansonnette sur les titres du premier album : Larmes, M’en voulez-vous, Mise à Nu notamment, sans oublier T’es beau glissé en rappel. Mais ce dernier instant de communion nous laisse comme un petit goût amer, le concert s’achevant après un peu plus d’une heure seulement, alors que le répertoire de l’artiste pouvait donner matière à faire durer le plaisir.

(c) FIFOU

Des surprises et des oublis

Étonnamment, nous ne retrouverons pas dans ce live le titre Olé, pourtant le plus fort du dernier album. De même, les chansons des albums Le Prix de l’Eden et Bossa Nova sont complètement absentes alors que l’on aurait aimé réentendre par exemple Dans La Ville, Quelle heure est-il ? ou encore Jardin d’Hiver. En revanche, Pauline nous avait promis des surprises et il y en a eu : un duo avec son « frère » Féloche sur sa chanson Laisser Aller, et un trio avec Romain Preuss à la guitare et Ours au chant sur Au Cinéma. De jolis moments de partage et d’amitié, en plus de la découverte de ces deux beaux titres.

En revanche, si le stress n’a pas d’emprise sur la voix de Pauline Croze, il lui arrive parfois de troubler sa mémoire, comme sur les paroles de Mise à Nu, pourtant l’un de ses plus vieux titres. Autre bémol, les nouveaux arrangements des anciens morceaux ne sont pas à la hauteur des originaux, trop frileux peut-être et pas assez subtils. La scénographie très sobre avec trois néons à l’horizontal en fond de scène est plutôt efficace, tandis que les jeux de lumières varient sur chaque titre mais laissent un peu trop souvent la chanteuse et ses musiciens dans l’ombre. Toutefois, après deux courts rappels, lorsque le concert prend (déjà) fin, la salle, elle, semble totalement conquise : standing ovation et applaudissements à n’en plus finir… Il faut dire que oui, on l’aime Pauline !

Pauline Croze, album Ne Rien Faire disponible depuis le 16 février 2018.
Retrouvez les dates de ses prochains concerts sur sa Page Facebook et son Site Officiel.

SHARE
Journaliste, curieuse et amoureuse des mots, j'aime partager mes découvertes musicales et artistiques sur la toile.