Aloha Orchestra était en concert aux Etoiles à Paris pour célébrer la sortie de leur premier album, Leaving, disponible le 20 avril 2018. 

Après deux EP, une sélection au Printemps de Bourges en 2015 et en finale des Inrocks Lab, et surtout une tournée aux côtés de Julien Doré sur les plus grandes scènes de France, Aloha Orchestra prend son envol avec un premier album intitulé Leaving, disponible le 20 avril 2018 sur le label HRCLS Lec. Ils étaient ce mercredi 18 avril sur la scène des Etoiles à Paris pour régaler leur fans en live et leur faire découvrir ces nouveaux morceaux.

5 Havrais dans le vent

Si Aloha signifie amour ou effectifs en hawaïen, c’est plutôt du côté du Havre qu’est né Aloha Orchestra. Ces cinq garçons âgés entre 23 et 46 ans ont su réunir leurs influences et leurs talents pour créer une pop synthé originale et soignée. Sur scène comme en studio, on retrouve Jean-Baptiste Mabille au chant, Louis Dureau et Matthieu Forest aux guitares et claviers, Guillaume Zolnierowski à la basse et aux claviers, et Gaëtan Le Calvez à la batterie.

Leur premier album, Leaving, impressionne déjà par la qualité des arrangements et de la recherche, tant au niveau des sonorités que de la construction d’un univers synth-pop épique et riche. Une patte bien particulière que l’on était curieux de découvrir en live…

Aloha Orchestra, de gauche à droite : Matthieu, Louis, Jean-Baptiste, Gaëtan et Guillaume. (c) Zak Beauvois

Un live qui décoiffe !

Dans la salle, un public de jeunes trentenaires s’amassent aux abords de la scène où le groupe Mezzanine achève en douceur son set de jolies chansons pop. Une mise en bouche délicate et agréable avant l’arrivée sur scène du groupe Aloha Orchestra. Le live commence très fort avec le morceau I Love You, notre gros coup de coeur de l’album. D’emblée, les Havrais surprennent par leur aisance sur scène et leur complicité. Lorsqu’on les voit ainsi jouer, danser et jouer avec le public, on comprend pourquoi Julien Doré les a choisi pour assurer ses premières parties tant leur générosité peut rappeler celle de l’interprète de Paris-Seychelles. La voix de Jean-Baptiste, avec sa révèrbe caractéristique, est puissante et assurée tandis qu’à ses côtés, ça joue fort et ça joue bien ! Les claviers, guitares, basses, batterie et programmations sont millimétrées et rendent en live un son qui n’a rien à envier à celui de l’album, au contraire, il parait décuplé et gagne en intensité.

(c) Manon Raineri

Avec une présence à la Rover et un lyrisme à la Matthew Bellamy, Jean-Baptiste se cache le visage, fait les cent pas, interpelle la foule, et joue de sa chevelure à n’en plus finir. Cette énergie communicative embrase très vite le public qui lâche prise et danse de plus en plus. Autre morceau fort de l’album, On The Floor est une ballade syncopée marquante. Le groupe enchaine avec Come On, que le public connait déjà, tout comme Some Walls et Alright, autre extrait de Leaving aux allures de tube. Do It Again, Alone, Close Your EyesAloha Orchestra mêle anciennes et nouvelles chansons dans ce live  puissant qui se termine en apothéose avec une débauche de sons et de lumières. Si bien qu’en rappel, le début plus minimaliste de White Sky apparait comme une respiration essentielle avant le  bouquet final.

Un groupe décidément exceptionnel en live, que vous pourrez retrouver dans quelques festivals cet été !

Aloha Orchestra, Leaving – Artwork : Lea Chassagne

Aloha Orchestra, album Leaving disponible le 20 avril 2018.
SITE OFFICIEL / PAGE FB

SHARE
Journaliste, curieuse et amoureuse des mots, j'aime partager mes découvertes musicales et artistiques sur la toile.