Né en 1876 à San Francisco, au moment même où la conquête vers l’Ouest connait ses derniers éclats, Jack grandit sous la tutelle d’une mère très dure et d’un beau-père malade. C’est à 10 ans seulement que commence sa vie d’homme, forcé par des nécessités économiques de travailler pour aider sa famille. Le rythme capitaliste qu’il découvre à l’usine va le pousser à s’émanciper de cette vie de labeur contrainte, et le pousser vers des contrées inconnues…

Hissez la grand voile

« J’aimerais mieux être un météore superbe, et que chacun de mes atômes brille d’un magnifique éclat, plutôt qu’une planète endormie. La fonction propre de l’homme est de vivre, non d’exister ». C’est selon cette maxime que Jack London brûlera sa vie par les deux bouts, sans soucis d’un Dieu qu’il ne priait, de toute façon, pas. Ce que montrent efficacement Michel Viotte et Noël Mauberret, c’est le besoin de vie, d’aventure et d’humanité qui nourrit Jack London. Ecrivain enthousiaste, épris d’entreprise et pétri de socialisme, il mènera une vie des plus romanesques, dans une relation permanente à la littérature qui donnera bien sûr vie à ses plus beaux romans.

capture-decran-2016-11-05-a-15-17-48
© Jack London

Le destin d’un écrivain

D’abord ouvrier et esclave d’un capitalisme qu’il réfute par manque de ressources, Jack London finit par choisir « de ne plus vendre ses muscles, mais sa matière grise ». S’amorce alors un voyage intellectuel, de maisons d’édition en maisons d’édition, de magazines en magazines jusqu’à ce que son entêtement paie. Récits de voyage (Grand Nord, Polynésie), d’aventure et dénonciateurs de misère, on le retrouve correspondant de guerre, self-made écrivain, photographe, cinéaste, mais aussi, et de façon plus personnelle, divorcé, amoureux, malade…

L’ouvrage que Michel Viotte et Noël Mauberret signent est une somme de sa vie, très interactive puisqu’elle se nourrit d’une densité impressionnante de documents d’archive (notamment iconographique) : photos de famille, de voyage, de tournage, extraits de journaux, cartes, explications autour des oeuvres, couvertures originales… Découpé en plusieurs chapitres qui suivent un ordre chronologique, Les vies de Jack London est un véritable itinéraire au coeur de ses multiples vies, patiemment construit, sur plus de deux ans, par un auteur consciencieux. Il redonne chair à un auteur que le temps n’aura pas manqué de désincarner, volé aux contemporains par la puissance de ses oeuvres.

9782732475837_0

Les vies de Jack London, un livre de Michel Viotte, Editions de La Martinière, 256 pages, 35euros.