Pour son septième long métrage, le cinéaste roumain Corneliu Porumboiu revient avec un polar plus comique que tragique, un ovni du genre plutôt réussi. Présenté à Cannes, le film n’obtient finalement pas de prix et divise le public ainsi que la critique.

Tinté d’une touche absurde, le synopsis nous indique que ce film sera plus qu’un film noir à suspens : Cristi, un inspecteur de police corrompu de Bucarest se rend malgré lui sur l’île de la Gomera, une île des Canaries pour y apprendre le Silbo, une langue sifflée ancestrale, embarqué par la belle Gilda. Grâce à ce langage secret, il pourra libérer en Roumanie un mafieux de prison, et récupérer des millions cachés.

« Aux Canaries il existe une île où les gens parlent une langue sifflée » – Catrinel Marlon dans Les Siffleurs

Farce cynique ou voyage poétique ?

On se demande d’emblée s’il est bien nécessaire d’apprendre à siffler une langue secrète pour faire sortir un mafieux de prison, si un autre moyen plus simple et moins incertain ne serait pas plus adapté. Mais le réalisateur ne fait que commencer à jouer avec nous. Tout au long du film il multiplie les péripéties et les rebondissements, nous emmêle les pinceaux avec une narration non linéaire faite de flashbacks, le tout toujours habilement et avec beaucoup d’humour.

Les personnages sont stéréotypés : Vlad Ivanov, dans le rôle de Cristi, joue flic corrompu célibataire, peu loquace et proche de sa mère, Catrinel Marlon (Gilda) la femme fatale mystérieuse au passé trouble, sans oublier les mafieux sans pitié qui n’hésitent pas à tirer sur un témoin gênant…Leurs relations sont froides et calculées. Tout est poussé à l’absurde, ce qui rend le film comique et n’est pas sans rappeler les films de Tarentino. On retrouve une esthétique à la fois pop et glauque, avec des décors kitchs, des personnages colorés et parfois du sang qui gicle.

Jusqu’au bout le réalisateur nous tient en haleine : Où s’arrêtera la farce ? Se joue-t-il de nous ? La scène finale, qui prend place dans les surréalistes Jardins de la Baie à Singapour, nous laisse penser que tout cela n’est qu’une figure de style…

2019 Roumanie – France Réalisé par Corneliu Porumboiu 1h37 avec Vlad Ivanov, Catrinel Marlon, Rodica Lazar – Comédie