Les vestiges de l’histoire la plus ancienne peuvent nourrir la création la plus contemporaine, Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux.

Cette année, la basilique de Saint Denis replonge dans l’histoire la plus ancienne de ses résidents tout en se couvrant d’un voile de modernité qui se veut en phase avec la diversité culturelle de Saint Denis. Elle ouvre ses portes à une exposition hors du commun : Les Grandes Robes Royales de Lamyne M., créée en partenariat avec le centre des monuments nationaux. Un artiste du textile issu du Cameroun et résidant à Saint Denis depuis plusieurs années, Lamyne M., s’est inspiré des robes et personnalités des grandes reines du Moyen Age gisant dans la basilique afin d’y reproduire des modèles fidèles à leurs sources historiques, mais aussi composé de tissu dans lequel chacun pourra retrouver des éléments de sa propre culture.

IMG_5330

Les robes sont un écho historique d’éléments que l’on connait : costume cravate, tissu africain en provenance du Sénégal ou du Tchad, tissu indien ou pakistanais, ou encore jeans… L’artiste dit avoir voulu valoriser un tissu social correspondant aux 120 origines de personnes gravitant autour de la basilique. Ce magnifique mélange de culture en accord avec les caractéristiques historiques des reines nous offre un magnifique spectacle pour les yeux. Mais le but de l’exposition n’est pas seulement social.

Lamyne M. espère faire pivoter les regards vers ce grand site historique inscrit dans la mémoire nationale, et dans lequel sont enterrés les rois et reines les plus connus de l’histoire de France tels que Louis XV, Louis XVI mais aussi Marie-Antoinette. Saint Denis fait en effet preuve d’un riche patrimoine culturel mais, pour des raisons sociales et politiques, la ville a depuis plusieurs années éloignée l’intérêt général. Ce projet fut porté sur trois ans et l’artiste a collaboré avec quelques écoles de tissu et artisan(e)s de la ville afin de valoriser l’authenticité et la qualité du travail sur le tissu des robes.

A travers ces magnifiques créations, porteuses d’audace, d’humilité et d’humour, Lamyne M. nous prouve que notre patrimoine culturel continuera de vivre tant qu’il sera partagé, et que l’histoire ne connait pas d’interruption.Grâce à son grand succès, l’exposition fut prolongée jusqu’à début juin, n’hésitez donc pas à redécouvrir ce monument historique et à plonger dans ce Moyen Age aux couleurs de la diversité contemporaine.

SHARE