Taj, Taryll et TJ Jackson alias les 3T, les neveux du King of Pop, sont de retour avec un troisième album intitulé sobrement Chapter III. Notre reporter Tristan les a rencontrés à Paris pour parler musique, influences et bien-sûr, famille ! Entretien. 

« I would do anything, girl, anything for you ». Les adolescents des années 90 se souviennent des paroles de ce tube des 3T qui avait atteint la sixième place du top en 1996. Cette année-là, les neveux de Michael Jackson avaient enchaîné les succès dans notre pays et en Europe. Après ce premier single, les trois frères avaient su transformer l’essai avec Why (en duo avec leur oncle) et surtout I need you, ballade efficace et nouveau carton, permettant à leur album Brotherhood de finir disque de platine en France (plus de 300 000 exemplaires vendus). Leur deuxième LP, Identity,en 2004 n’a malheureusement pas suivi le même chemin, malgré le dansant Stuck on you, une reprise de Lionel Richie. Il aura fallu plus de dix ans pour entendre un nouveau disque du groupe. C’est chose faite avec Chapter III qui contient dix nouvelles chansons entièrement écrites et composées par Taj, Taryll et TJ Jackson, fils de Tito, guitariste des légendaires Jackson Five. Dès la première écoute, nous nous sentons en terrain connu : un RnB élégant, des ballades doucereuses et un soupçon de Pop-Rock, notamment sur le premier single, Fire, à la mélodie si évidente et immédiatement mémorisable. Nous avons rencontré les trois frères dans un showroom à Paris quelques jours après la première date de leur tournée française, un concert à guichets fermés à La Cigale, preuve que le public est loin de les avoir oubliés. Nous avons été plus que touchés par leur simplicité et leur gentillesse, ainsi que par la sincérité avec laquelle ils ont répondu à nos questions.

« Nés et élevés dans une grande famille de musique »

C’est en juin 2009 que le groupe avait commencé à travailler sur ce qui allait devenir Chapter III. Cependant, alors qu’ils débutaient le premier jour d’enregistrement en studio, les trois frères apprirent le décès brutal de leur oncle, Michael Jackson. Taryll se souvient : « à la mort de notre mère [en 1994], notre oncle nous avait pris en charge, nous avait aidés à nous en sortir, nous avait en quelque sorte sauvés en faisant en sorte de nous concentrer sur la musique. Il nous a semblé normal pour nous d’en faire autant à sa mort en prenant soin de ses enfants. Nous avons donc tout mis de côté afin d’être là pour eux ». Symboliquement, l’album débute d’ailleurs par un court morceau a capella aux paroles révélatrices : « We were born and raised in a big music family /Living our lives trying to continue the legacy ». Quand on les interroge sur le poids de cet héritage familial, TJ reconnait celui-ci mais souhaite avant tout aller au-delà : « Nous apprenons encore au sujet de l’impact que notre famille a eu. Mais ces paroles sont avant tout pour nous une manière de montrer que nous suivons notre propre voie, que nous essayons de faire les choses bien, une bonne musique qui puisse aider les gens. Tout ce que l’on peut faire dans la vie c’est donner le meilleur de soi-même, tenter d’unir les gens par la musique, offrir tout ce que l’on peut ».

 

Une histoire d’Amour…

Le groupe a écrit et composé seul l’intégralité des chansons de ce troisième opus : « Nous n’avons pas de méthode particulière pour créer des chansons, précise Taryll, Nous jouons tous les trois du piano ou du clavier, nous pouvons utiliser des programmations. L’un de nous arrive avec une idée que nous développons ensemble. Un morceau peut naître également d’un bœuf [une séance d’improvisation] ». Les paroles peuvent même précéder la musique, « bien que l’inverse arrive plus fréquemment » précise TJ. « Cela dépend, renchérit Taryll, Anything a commencé par les accords par exemple ».

Après la chanson d’introduction, le titre suivant est Power of love et l’album se poursuit jusqu’à l’ultime morceau, Story of love. Les thèmes des chansons sont exclusivement amoureux. Taryll concède cette unité dans les paroles : « L’amour est la chose la plus puissante dans le monde. L’amour guérit tout. Il résout tous les problèmes. C’est le thème commun des chansons de toute notre famille. Je pense que, quelque part, nous avons hérité de cela, nous l’avons appris. Nous essayons toujours de créer une musique qui inspire et aide les gens. Notre message est avant tout l’Amour ».

À la différence des deux premiers albums, ce dernier ne contient aucune reprise. TJ s’en explique : « Nous aimons bien faire des reprises durant nos concerts. Mais même Stuck on you, sur l’album précédent, est un morceau que nous avons rajouté à la toute fin de l’enregistrement. Ce n’est pas quelque chose que nous avons l’habitude de faire parce que nous écrivons beaucoup, nous essayons avant tout de réaliser uniquement des chansons originales. Stuck on you est parti d’un bœuf que nous faisions ensemble. J’étais revenu d’un voyage en France avec l’idée de cette adaptation d’une chanson up tempo, inspiré par l’écoute de Can you feel it, un tube des Jacksons,alors repris par un groupe ».

De multiples influences …

Le premier single de l’album, Fire, est un mélange réussi de RnB et de Pop-Rock. On songe alors presque immédiatement à Michael Jackson qui a souvent créé des ponts entre les différents styles de musique dans chacun de ses albums. Quand on leur demande si c’était une volonté particulière de leur part, Taryll s’en explique : « Notre oncle a toujours essayé de nous faire découvrir plusieurs genres musicaux, du Folk au Rnb en passant par la Pop et même le Rock. Nous écoutions Led Zeppelin avec lui. L’une de ses chansons favorites était Owner of a lonely heart de Yes, cette « Heavy guitar », il adorait ce style de chansons, vous pouvez l’entendre sur Black or White ou Dirty Diana. Pour nous, Fire, c’était une manière de s’éloigner des ballades. Nous sommes plutôt un groupe de ballades mais ne chanter que cela tout un spectacle pourrait s’avérer ennuyeux, nous voulions faire autre chose, quelque chose de plus rock. ». Et Taj d’ajouter : « Je pense que c’est typique de la famille, car Janet [Jackson] a composé Black Cat et les Jacksons State of Schock sur l’album Victoryen duo avec Mick Jagger, nous avons grandi avec ces morceaux, nous avons senti que nous avions besoin d’une chanson comme celle-ci. ». Chapter III est en effet un album plutôt riche en ballades mais ce dernier contient quelques morceaux plus entraînants comme Missing you, Sugar ou encore l’excellent Gotta have you. TJ se rend bien compte que le groupe est plutôt célèbre pour ses ballades comme Anything, Why ou I need you. Il n’en connait pas la raison précise, « sans doute à cause des harmonies », pense-t-il.  Mais Taryll précise qu’ils proposent sur scène davantage de morceaux up tempo que sur les albums. « Nous ne les composons pas de la même manière, dit-il, les chansons entraînantes peuvent être rapidement plus datées, il faut trouver la bonne acoustique pour ces dernières. Les ballades ont une durée de vie plus longue, notamment parce qu’elles utilisent moins de programmations et davantage d’instruments joués live ».

Une affaire de famille

À l’origine, Prince Jackson devait co-réaliser le clip de Fire avec Taj (déjà réalisateur de plusieurs des précédentes vidéos du groupe) mais le fils de Michael Jackson en a été empêché par son travail à l’Université. « Nous lui avions proposé de le faire car son père nous incluait souvent dans ses projets, cela nous semblait naturel et amusant de faire la même chose avec lui. Malheureusement, l’Université ne lui laissait pas assez de temps libre ; une prochaine fois peut-être ». Un autre membre de la famille Jackson est cependant présent sur l’album, et pas des moindres, puisqu’il s’agit de leur père, Tito Jackson, qui joue de la guitare sur Gotta Have you. On retrouve d’ailleurs sur ce morceau le son si caractéristique qu’il savait donner à cet instrument sur les morceaux des Jackson Five. À la question de savoir ce que leur père a pensé de l’album, TJ ne peut s’empêcher de sourire : « Au début de notre carrière il était tellement fier de nous, nous étions ses enfants. C’est notre père qui nous a élevés, nous a fait grandir, et a fait de nous ce que nous sommes, il l’a si bien fait qu’il est d’ailleurs le seul membre de la famille Jackson à ne pas avoir fait d’album solo, justement parce qu’il s’occupait de nous. Aujourd’hui il a enfin sorti son propre album. (Tito Time, sorti en 2016 chez Epic. Les 3T ont d’ailleurs participé dans l’écriture et les chœurs de certains titres. Ndlr) Nous avons aimé sa participation sur Gotta have you parce qu’il a inséré un son très Jackson Five sur ce morceau, une sorte de son Tito ».

Avant de finir l’interview, je ne peux m’empêcher de leur demander quelle chanson de leur oncle ils aimeraient chacun reprendre, s’ils devaient en choisir une. Après une longue réflexion, TJ a répondu : « Ma chanson favorite est Man in the Mirror mais je ne voudrais pas la reprendre car elle est parfaite comme elle est, je ne veux pas y toucher, alors je dirais peut-être The Way you make me feel ». Taryll, de son côté penche davantage pour P.Y.T parce que c’est « une chanson amusante ». Taj a préféré ne pas choisir malgré les propositions de ses frères (« pourquoi pas Human Nature ? ») et a précisé sa pensée : « Ces chansons sont très bien comme elles sont. Si on reprend un titre, il faut lui apporter quelque chose de différent, comme ce que nous avons fait pour Stuck on you, sinon cela ne sert à rien ».

L’entretien s’est terminé ainsi, nous avons continué à discuter de quelques chansons avec Taj, notamment celles de l’album Victory des Jacksons. Le groupe nous a ensuite offert deux extraits en live pour le compte Instagram d’Untitled Mag avec deux des quatre musiciens qui les accompagneront durant leur tournée. À la fin de l’écoute on ne pouvait que se rendre à l’évidence : leurs voix se marient toujours aussi bien et les morceaux en live sont d’une remarquable efficacité.

Nul doute que le public sera nombreux pour les applaudir en décembre prochain à Paris (le 14), Bruxelles (le 16), Marseille (le 18) et Bordeaux (le 20)[10]. En attendant, nous pourrons patienter en écoutant encore ce Chapter III aussi généreux que familial[11], qui porte en lui les réminiscences de la plus célèbre fratrie de l’industrie musicale.

3T, album Chapter III disponible depuis le 25 mai 2018.
Page FB / Site officiel
Retrouvez les 3T en concert le 14 décembre 2018 au Nouveau Casino à Paris, le 16 décembre à Bruxelles, le 18 à Marseille et le 20 à Bordeaux.

SHARE
Journaliste, curieuse et amoureuse des mots, j'aime partager mes découvertes musicales et artistiques sur la toile.