Illustrations peu alléchantes, recettes très classiques et photos de vacances peu à propos… « Le tour du monde végane » ne vaut pas franchement le détour. 

Lindsay S. Nixon, auto-proclamée « Happy herbivore », n’en est pas à son premier ouvrage. Auteure de nombreux livres de cuisine végane, elle est aussi à l’origine du site internet heppyherbivore.com. Pour la création de ce nouvel ouvrage, elle s’est inspirée de ses nombreux voyages, de l’Asie à l’Amérique du Sud, et rassemble sur 310 pages les inspirations glanées au fil de ses pérégrinations.

Un ensemble brouillon et des recettes déjà vues

Si l’on pouvait se réjouir d’un tel tour du monde culinaire, nous nous retrouvons vite face à l’évidence : cette petite escapade ne nous apprendra pas grand chose. Les recettes, très nombreuses, ont toutes déjà plus ou moins été aperçues dans les livres consacrés à la nourriture végane : café con leche – comprendre, café au lait, mais dit à l’italienne ça sonne plus exotique -, miettes de bacon, brownies, enchiladas, cassoulet, goulash, pad thaï… Globalement, on connait. Même si, bien sûr, quelques recettes vous interloqueront peut-être, comme le jollof à l’africaine ou le gâteau bundt aux myrtilles.

Pourtant, cette petite impression de déjà-vu aurait pu ne pas être gênante, si elle avait été accompagnée d’une présentation alléchante. Ici, pourtant, les photos sont fades, peu colorées, trop zoomées et ne donnent pas franchement envie de déguster les plats qui y sont représentés. De plus, l’auteure a eu la mauvaise idée de garnir son livre de souvenirs de vacances à Gibraltar ou à Séville (photos et récits à l’appui), ce qui crée un mélange bâtard entre carnet de voyage et livre de cuisine.

« Le tour du monde végane » nous laisse sur une déception : les promesses étaient si belles, pourquoi fallait-il que le résultat soit si triste ? Pour vous consoler, nous vous avons concocté il y a peu un top des livres véganes réconfortants et abordables pour l’automne.

« Le tour du monde végane », un livre de Sidney S. Nixon, Editions l’âge d’homme, 310 pages, 24 euros. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here