Le marché noir des petites utopies : les marionnettes à l’assaut de Marseille

0
141

Du 6 au 13 décembre les marionnettes envahissent les théâtres, les musées, et les rues de Marseille pour faire entendre leurs voix au Marché noir des petites utopies. Un rendez-vous atypique plein de surprise qui met à l’honneur le théâtre des objets et des marionnettes, peu connu.

La deuxième édition du Marché noir des petites utopies, organisée par la Cie Anima, a réussi à réunir des artistes de toute la France pour faire connaître toute la diversité du spectacle de marionnettes. De nombreux événements sont prévus, étalés sur presque dix jours et dans tout le centre de Marseille, qui sauront surprendre un public de tout âge.

Avant le début des grandes festivités les compagnies Anima et Rosette nous proposent un petit avant goût avec, les 4 et 5 décembre, des représentations des spectacles « Emissions – missions » suivi de « Mijaurées » (dont vous trouverez une critique dans nos rubriques) au théâtre Masalia. De quoi annoncer la couleur.

MIJAUREES3 Jean Henry

La soirée de lancement, le dimanche 6 décembre, est placée sous le thème des zombies au travers d’un spectacle de la Cie Anima qui leur est consacré puis de la projection du célèbre Evil Dead dans la salle du Vidéodrome 2, au Cours Julien.

Le vendredi 11 décembre, de 20h à 22h, se tiendra la deuxième grande soirée du festival. Elle aura lieu au muséum d’Histoire naturelle, au Palais Longchamp, et proposera une déambulation nocturne dans le musée plongé dans l’obscurité. Il faudra vous armer de lampes pour découvrir les installations des compagnies participantes et vous diriger dans les salles où se tiendront les deux spectacles de la soirée : Gojira (Cie Anima) et Goupil-Kong (Cie Volpinex). Les pièces seront jouées plusieurs fois pour permettre à tous d’y assister.

La soirée du samedi 12 se déroulera (presque totalement) dans un théâtre, le Daki-Ling, de 20h à 23h et présentera trois spectacles de courte durée et joués plusieurs fois dans la soirée. Broderie, de la Cie Arnica sera joué dans la grande salle tandis que les deux autres, Verrues (Cie Pseudonymo) et Vingt minutes sous les mers (Théâtre dans la cuisine) devront, pour accueillir leurs spectateurs parfois sortir des murs du Daki-Ling. La soirée se terminera par une petite surprise pour le public qui, selon mes sources, devrait se dérouler en musique.

GOJIRA Patrick Argirakis7

Le dimanche 13, pour la dernière, c’est dans les rues du quartier Réformés que se produiront les pas moins de cinq spectacles programmés : L’oiseleur et la cage de Roumi (Cie Arketal) ; Ankou (Teatro della Rondine, création) ; Cubi (Compagnie Jeux de mains Jeux de vilains) ; Atomic Bikini (Latypique Cie) ; Stilllife = Nature morte ? (Cie Chiendent Théâtre). Le Parcours des compagnies régionales se déroulera de 18h à 21h et verra les cinq pièces, aux formats courts, se répéter et enchaîner les sujets et les formes les plus variées, comme celle des marionnettes en céramique.

Ce festival, qui réunit des artistes très différents venus de tous les horizons doit permettre, pour Claire Latarget (de la Cie Anima) de « donner une visibilité au théâtre de marionnettes », d’en montrer la puissance des idées transmises et d’en défaire les stéréotypes. « C’est un théâtre plein de richesses aux formes différentes : c’est l’immensité de cet univers que nous avons voulu présenter au travers de nos soirées ».

Le Marché noir des petites utopies, de la Cie Anima, Marseille du 6 au 13 décembre

8 ans et plus (sauf dimanche dans la journée : à partir de 5 ans).

Retrouvez le programme complet ici.

Billetterie sur place

Tarif unique
Samedi 12 et Dimanche 13 : 11€ adultes et 8€ enfants
Dimanche Cie Pélélé : 8€ adultes et 6€ enfants
Adhésion 2016 obligatoire au Daki Ling : 2 €

Crédits photos : Patrick Argirakis / Jean Henry

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here