Le duo pop-électronique The Pirouettes brille sous les étoiles. Rencontre et portait.

3
274

Tout est parti d’une chanson écrite pour séduire une fille, et d’un nom de groupe lancé avant un premier concert : et The Pirouettes est né. Leo Bear Creek et Vickie Chérie forment le duo pop électronique du moment.

À l’origine du groupe, une histoire d’amour digne des comédies romantiques. Jeune étudiant au lycée, Leo tombe amoureux de Vickie et décide, pour la séduire, de lui écrire une chanson. « À cette époque, Vickie était déjà en couple. Pour la séduire, il fallait bien ça. C’était mon seul moyen d’y arriver.» s’amuse-t-il. Et ça marche. Tellement, que les tourtereaux décident de composer ensemble. Ils commencent à bidouiller sur quelques morceaux avant de se produire pour la première fois au concert de leur lycée à Annecy. C’est là, quelques minutes avant de monter sur scène, qu’ils trouvent le nom de The Pirouettes. « Il nous fallait un nom avant de monter sur scène. C’est là que mon frère nous a lancé The Pirouettes. Il y avait une connotation sexuelle et rigolote qui nous a amusés » raconte Leo.

© BJP 7

Une légèreté adolescente, des mélodies enjouées et entêtantes qui rappellent les années 80. Le dernier album des Pirouettes, Limportance des autres, rafraîchit le paysage musical français. Fortement inspiré des années eighties, leur musique se teinte d’une douce sonorité rétro, rajeunie par l’utilisation virevoltante des synthétiseurs. Une remise au goût du jour qui mêle balades romantiques (Je nous vois) et morceaux rythmés (Dernier métro, Sous les cocotiers). Une réussite inattendue pour Léo, à l’origine batteur du groupe indie-pop Coming soon, et Vickie, entièrement autodidacte. « De mon côté, j’avais déjà des bases en musique. Très jeune j’ai pris des cours de batterie au conservatoire et puis je suis batteur dans un autre groupe, ce qui me fait de l’expérience ». Voix fragile et gracieuse du duo, Vicky en revanche ne possède aucune formation musicale, étudiante aux Arts déco c’est – en partie – elle qui s’occupe des clips et des pochettes des EP. Chanter sous les cocotiers est l’un d’entre eux.

https://www.youtube.com/watch?v=6DW9inSPeF4

Une esthétique soignée, singulière qui donne vie à des clips originaux. « On a de la chance d’être entourés d’amis vidéastes comme Kevin El Amrani. C’est lui qui réalise la plupart de nos clips. Et moi j’en profite, grâce à ma formation aux Arts déco, pour m’occuper des pochettes des EP » confie Vickie. Une complémentarité amoureuse et musicale. « C’est Léo qui s’occupe de composer les instrus. Ensuite on réfléchit ensemble aux paroles, aux voix et aux mélodies ». Des thèmes récurrents, inspirés de leur histoire d’amour et de leur vie quotidienne : Dernier métro parle des galères de transport la nuit, Briller sous les étoiles raconte un succès rêvé quand Je nous vois se veut une ballade romantique. « Notre but c’est de toucher les gens et de ne pas mentir. On essaye de faire ce qui nous ressemble et forcément ce qui nous ressemble c’est nous, notre histoire, notre vie de tous les jours » explique Léo. Les cœurs d’artichaut – et les autres – seront touchés par leur histoire et leur musique, dans l’air du temps. Enjoué, sincère sans pourtant faire l’erreur de tomber dans une forme de niaiserie adolescente, le duo réveille. Et souffle un vent de fraicheur et de nouveauté dans l’univers pop français.

Ps: l’enregistrement du prochain album est en cours…

Pour découvrir : https://pirouettes.bandcamp.com/

3 COMMENTS

  1. […] Tout est parti d’une chanson écrite pour séduire une fille, et d’un nom de groupe lancé avant un premier concert : et The Pirouettes est né. Une légèreté adolescente, des mélodies enjouées et entêtantes qui rappellent les années 80. Fortement inspiré de ces années là, leur musique se teinte d’une douce sonorité rétro, rajeunie par l’utilisation virevoltante des synthétiseurs. Rappelez-vous on les avait rencontré sur Untitledmag. […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here