Le 21 mars dernier, le jury du prix Françoise Sagan a dévoilé 11 romans en lice. Une seconde sélection sera connue le 9 mai prochain.

Créé en 2010 par Denis Westhoff, fils de Françoise Sagan, le prix « distingue une fiction en langue française, un roman ou une nouvelle publiée depuis l’automne précédent la remise du prix. En l’occurrence, ce livre sera qualifié de plus beau roman du printemps. Ce prix tente, dans la mesure du possible, de s’adresser à un auteur n’ayant pas encore reçu de prix ou de récompense littéraire majeure au cours des derniers mois ».

Remis début juin, la sélection des titres en compétition est établie par les jurés et chacun propose un ou deux livres qui peuvent concourir. Le jury est composé de façon mouvante selon les années. Et quant au lauréat, il se voit automatiquement intégré dans le jury l’année suivante. Cette année, le jury est composé de Adelaïde de Clermont-Tonnerre et Denis Westhoff, membres permanents, et de Julien Cendres, Elisabeth Fouché, Estelle Gentilleau, Violaine Huisman, Pauline Jallon, Anne-Laure Vial, Mazarine Pingeot, Romain Sardou et Martine Freedman.

Pour cette 10ème édition, les jurés ont établi une liste de lecture proposant six premiers livres comprenant notamment ceux de Maria Pourchet, Sarah Chiche, Fabrice Caro, Sophie Blandinières, Philippe Joanny et  Christophe et Nathalie Prince.

L’an dernier, le prix Françoise Sagan a récompensé Violaine Huisman pour son ouvrage Fugitive parce que reine (Gallimard).

  • Arcadie, Emmanuelle Bayamack-Tam (P.O.L)
  • Le sort tomba sur le plus jeune, Sophie Blandinières (Flammarion)
  • Le discours, Fabrice Caro (Gallimard)
  • Les enténébrés, Sarah Chiche (Le Seuil)
  • Monsieur Viannet, Véronique le Goaziou (La Table ronde)
  • Comment tout a commencé, Philippe Joanny (Grasset)
  • Le matin est un tigre, Constance Joly (Flammarion)
  • Les impatients, Maria Pourchet (Gallimard)
  • Nietzsche au Paraguay, Christophe et Nathalie Prince (Flammarion)
  • L’enlèvement des Sabines, Émilie de Turckheim (Héloïse d’Ormesson)
  • Vigile, Hyam Zaytoun (Le Tripode)