Labor Day ou Last Days of Summer est un film qui a puisé son inspiration du best-seller de Joyce Maynard, Long weekend. L’histoire se déroule lors du dernier week-end de l’été 1987. C’est l’été où tout va basculer.
Franck est un évadé qui a été condamné pour meurtre. Il oblige Adèle et son fils Henry à le cacher chez eux pour une journée. La relation va cependant prendre une tournure inopinée en seulement quelques jours…
2014-Drama-Film-Labor-Day-Movie-Wallpapers - Copie

4 jours. C’est le temps qu’il faudra pour que Franck, Adèle et Henry se mettent à former un trio émouvant ou plutôt une famille inattendue.
Tout commence lorsque Henry et sa mère partent faire leurs courses. Ils y rencontrent fortuitement Franck, blessé après s’être évadé de sa chambre d’hôpital. Il oblige Adèle à le conduire jusqu’à son domicile pour se reposer de ses blessures. Nous voilà dans un huis clos laborieux où vont se recréer des émotions, des sensations qu’ils pensaient tous les trois avoir perdu pour toujours.

Des émotions vectrices de liens.
Henry voit en Franck la figure paternelle qu’il n’a jamais eu. En effet, son père a quitté sa mère pour se reconstruire une nouvelle famille et, il semble accorder très peu d’importance à son fils. Franck trouve en Adèle la femme aimante qu’il a toujours souhaité avoir. Quant à Adèle, elle réussie enfin à se relever et à sentir à nouveau le désir et l’amour. Deux émotions qui lui sont vitales. Ils souhaitent ensemble venir à bout des traumatismes du passé. D’un passé qui a tragiquement modelé leurs esprits et transformé leurs vies à jamais.

LABOR DAY

Ils entretiennent alors des rapports fascinants dans un subtil chaos. Car il ne faut pas oublier que Franck est un évadé… Condamné pour meurtre, nous découvrons que finalement derrière son histoire se cache un homme brisé dont la paternité lui a été dérobé. Mais également un père en devenir.
Le narrateur (qui n’est autre qu’Henry devenu adulte) retrace la trajectoire de son enfance jusqu’à l’âge adulte par ce legs qui le façonnera. La tarte à la pêche qu’ils vont concevoir ensemble est le trait d’union du passé et du présent. C’est un cadeau, un héritage, « le toit de la maison. » D’un foyer qu’ils ont construit en quelques jours.

Henry ne sera désormais plus pris en tenaille entre l’enfance et l’âge adulte lors de ce long week-end. Sa mère, qui s’était retranchée du monde, reprend goût à la vie puisqu’elle se met à aimer à nouveau. Henry tentait de combler le vide qui l’habitait mais il ne pouvait satisfaire tous ses souhaits… Les acteurs nous livrent une performance où chaque détail compte. Il n’est pas question uniquement de s’attacher aux dialogues mais aussi aux gestes, aux expressions faciles et à ces silences porteurs de messages. Ils arrivent à nous transmettre leurs interrogations personnelles et profondes, leurs bonheurs ainsi que les angoisses qui les submergent.

Ce drame romantique est novateur dans le paysage cinématographique où le rythme de leurs sensations est plus que palpable. La tension qui s’opère nous donne envie de les comprendre et nous laisse tout au long de la séance dans un tourbillon d’émotions.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here