Pour son troisième thriller après « Te laisser partir » et « Je te vois », Clare Mackintosh s’intéresse au drame familial qu’est le suicide, et au vide qu’il laisse à ceux qui restent. Un polar bien mené, où il subsiste quelques longueurs mais qu’on a décidément envie de terminer.

A quelques mois d’intervalle, Tom et Caroline Johnson se donnent la mort en se jetant par-dessus la falaise de Beachy Head à Eastbourne. Ce couple, auquel on ne connaissait aucun problème, laisse Anna, leur fille jeune adulte, dans un état d‘incompréhension totale face à leur décision.

Un suicide ? Détrompe-toi !

Presque un an après la mort de sa mère, Anna est devenue mère elle aussi. Malgré une année de deuil difficile, elle ne réussit toujours pas à accepter ces suicides. Elle décide alors de passer au peigne fin la vie de ses parents, et très proches de ces derniers, elle doute qu’ils aient pu se donner la mort. Exactement de la même manière. A quelques mois d’intervalle.

Et quand, le jour du premier anniversaire de la mort de sa mère, elle reçoit une lettre anonyme qui remet en doute son suicide, il ne lui en faut pas plus pour être convaincue que la mort de ses parents n’est pas accidentelles. Elle décide alors de s’en ouvrir à un policier à la retraite, Murray Mackenzie, le seul qui semble la croire dans son entourage, qui acceptera d’ouvrir à nouveau cette enquête. Sauf que remuer le passé n’était pas une bonne idée, et la vérité semble constituer un danger pour Anna et sa fille, Ella.

N’est-il parfois pas mieux d’ignorer la vérité ?

Clare Mackintosh sait nous donner envie de tourner les pages de ce livre. On est accrochés par une prose délicate, qui alterne les chapitres entre Anna, Murray et des pages de voix off. Malgré quelques longueurs dans l’évolution de l’intrigue, les retournements sont nombreux et inattendus.

Dans ce troisième thriller, Clare Mackintosh s’attaque ici à la sphère intime du deuil, du vide et du sentiment d’abandon laissés par un proche qui se suicide. Elle décrit à merveille la difficulté pour Anna d’élever sa fille sans la présence de sa mère, de vivre chaque jour qui passe dans cette maison dans laquelle elle a grandit. Et plus l’enquête avance, plus le lecteur se dit qu’elle n’aurait jamais dû remuer le passé… On n’est jamais au bout de nos surprises !

« Laisse-moi en paix », Clare Mackintosh, Editions Marabout Thriller, 384 pages, 19,90€

SHARE
Journaliste littéraire chez Untitled Magazine. Contact mail : m.ciulla@untitledmag.fr