Premier tome d’une saga en cinq volumes, Elizabeth Jane Howard signe une magnifique fresque familiale qui nous transporte dans l’entre-deux-guerres.

Une intrigue familiale au coeur d’une majestueuse demeure occupée par des bourgeois anglais et leurs domestiques. Si vous aimez les sagas familiales, et surtout si vous êtes fans de Downton Abbey, vous allez adorer ce premier tome du roman Etés anglais !

Une saga « so british »

Publié au Royaume-Uni en 1990, le livre d’Elizabeth Jane Howard n’avait jamais été publié en France. C’est grâce aux Editions de la Table Ronde, qu’il rencontre aujourd’hui un franc succès dans l’Hexagone. Ce premier épisode se déroule durant les vacances d’été de la chic et bourgeoise famille anglais des Cazalet, au sud-ouest du pays. « A Home Place, au coeur du Sussex, jardiniers, femmes de chambre et cuisinière sont sur le pont. La Duche orchestre le ballet des domestiques avant l’arrivée de ses trois fils, Hugh, Edward et Rupart Cazalet, en chemin depuis Londres avec épouses, enfants et gouvernantes ».

Juillet 1937, tous débarquent de Londres, la petite famille se retrouve pour les vacances d’été. Adultes comme enfants, Elizabeth Jane Howard dépeint des personnages hauts en couleurs. Il y a ceux qu’on a directement adopté, et ceux qu’on ne peut s’empêcher de détester. Entre les soirées au coin du feu, les piques-niques sur la plage, les allers-retours des maris à Londres, on s’amuse à observer cette petite famille au quotidien et on se sent comme déjà adopté.

Condition des femmes, éducation, guerre

Mais s’il fait bon vivre dans cette grande famille, tout n’est pas calme et volupté à Home Place. La Seconde Guerre Mondiale approche, et il faut savoir gérer les conflits. On y suit avec plaisir les non-dits, les chagrins, les déceptions et les chamailleries de chacun des personnages. Et sous cet aspect de roman léger, cette saga familiale aborde avec intelligence des thématiques importantes ou d’actualité mettant en avant la condition des femmes à l’époque, l’éducation des enfants (filles et garçons) mais aussi l’angoisse qu’apporte la guerre, chez les uns et chez les autres. A travers des chapitres courts et son style fluide, l’auteure nous charme avec ce côté « so british » et signe une véritable saga romanesque autour des Cazalet sur fond de langue anglaise.

Pour écrire cette saga, Elizabeth Jane Howard s’est inspirée de l’histoire de sa propre famille et des étés anglais de son enfance. Le second tome paraîtra en France en octobre prochain et les trois derniers sortiront d’ici mars 2023. La saga entière, comprenant cinq volumes, couvre les périodes de 1937 à 1958.

« La saga des Cazalet, I : Étés anglais », Elizabeth Jane Howard, Edition La Table Ronde, 576 pages, 24 euros