Comme tous les ans nous avons effectué notre pèlerinage habituel jusqu’au Fort Saint Père afin d’y célébrer la traditionnelle Route du Rock. Au menu, une programmation éclectique, sans tête d’affiche historique mais avec des artistes de haut vol qui ont, chacun à leur manière, mis en transe les festivaliers pour trois soirées inoubliables. 

Même s’il a été difficile de choisir, nous avons sélectionné pour vous cinq concerts marquants de cette édition.

La folie Idles

Dès jeudi soir, la programmation promettait des émotions rocks hautes en couleur et après la mise en bouche offerte par Fontaines DC, Idles entrait en scène pour une prestation mémorable. Très attendus, la bande de Joe Talbot a retourné la foule, enchaînant les tubes punks avec une énergie et une fougue unique pour un premier moment d’ivresse collective qui s’impose alors déjà comme l’un des moments marquants de cette édition 2019.

Intrigante Lena Willikens

Avec Paula Temple et Silent Servant pour conclure les soirées du vendredi et samedi, les programmateurs avaient fait le choix d’une techno sombre et dur, au contraire du jeudi avec Lena Willikens. L’Allemande, réputée pour sa techno très éclectique, nous a transporté dans un univers aux influences multiples pour un résultat un peu barré et très excitant. Difficile de s’arrêter de danser après un tel set.

Altin Gün confirme

Vendredi soir, les sensationnels Altin Gun ont tenu leurs promesses en nous livrant un concert envoûtant et poétique. Leur rock anatolien a étreint les festivaliers, à en faire oublier la pluie fine qui couvrait alors le Fort et danser même les plus timides. Sans aucun doute, cette prestation mémorable a su séduire ceux qui n’étaient pas encore convaincus par leurs notes ensoleillées.

Altin Gün © Nicolas Joubard

Sensationnels Crows

Plus tard dans la soirée, changement de cap avec les fous furieux de Crows, qui nous ont traînés avec eux dans la sueur et dans la boue pour un show exceptionnel. Le jeune groupe anglais nous a éblouis par son rock puissant et inclassable – entre garage et punk – porté par le charisme indiscutable de leur chanteur, James Cox. Avec une présence scénique aussi fougueuse que celle du groupe Idles, ce n’est pas un hasard s’ils ont été signés sur le label Balley Records, créé par Joe Talbot.

Metronomy au rendez-vous

Enfin, pour le dernier soir, nous retiendrons la prestation pleine de générosité de l’éminent groupe pop Metronomy, qui a d’entrée de jeu créé une belle complicité avec le public.  Le groupe nous a ensuite fait découvrir les titres de son dernier album, savamment mélangés avec leurs précédents tubes, que l’on ne compte plus tant ils sont nombreux et qui résonnent encore avec entêtement dans nos esprits, prolongeant ainsi encore un peu la folie du festival.

Crows © Nicolas Joubard

Enfin, nous ne pouvions pas conclure ce report sans évoquer la pluie, absente du festival depuis plusieurs années et qui a fait son retour avec fracas transformant le Fort Saint-Père en piscine géante le samedi soir, ajoutant encore un peu plus de piment à une année qui en comptait déjà beaucoup.

L’édition anniversaire des 30 ans se profile désormais et devrait assurément nous réserver de belles surprises. À bientôt La Route !

Corentin Gorin & Louison Le Gal

 

Photo de couverture : © Mathieu Foucher