La Route des Lucioles célèbre l’amitié, la grande amitié, celle d’une vie. Kristin Hannah écrit ce roman comme un roadtrip de la vie avec ses deux protagonistes, Tully et Kate. 

Tallulah et Kate se rencontre en 1974, l’année de leurs 14 ans, quand Tallulah et sa mère Nuage déménagent à Snohomish en banlieue de Seattle. De cette rencontre impromptue entre deux personnalités détonantes naît une amitié solide qui les accompagne tout au long de leur vie. Dans les moments les plus drôles mais aussi durant les grandes épreuves de leur vie, c’est « TullyEtKate pour la vie ».

Au nom de l’amitié

Lorsque les deux amies se rencontrent, tout semble les séparer. Tully est volubile, belle et solaire, Kate est introvertie, mal dans sa peau et isolée des autres, pourtant les deux jeunes voisines vont rapidement se lier d’une amitié sans faille. Aussi mal assorties que proches, elles traversent l’âge ingrat de l’adolescence ensemble. Tully, dont la mère est addicte aux drogues, est souvent laissé seule avec elle-même et elle trouve une nouvelle famille chez les Mularkey, les parents de Kate. Les deux amies ne vont plus se quitter.

Kristin Hannah écrit un grand roman d’amitié, elle y transcrit tout ce qui nous donne de la force grâce à l’amitié mais aussi les déceptions. Il y a les histoires d’amour de l’une et l’autre qui parfois interfèrent dans cette amitié, la compétition qui existe aussi entre Tully et Kate par moment. Mais ce qu’on peut retenir de ce roman, c’est bien la force à toute épreuve de leur lien.

« Meilleures amies pour la vie. Elles avaient cru que ce serment résisterait au temps, qu’un jour elles seraient de vieilles femmes assises dans leurs rocking-chairs, sur une terrasse au bois grinçant, et qu’elles se raconteraient leurs plus grands moments en riant. »

Ce roman nous rappelle notre propre relation avec les gens qui nous entourent – les souvenirs qu’elles partagent, les premières expériences qu’elles font puis aussi quand leurs routes se séparent. Parce que tout n’est pas toujours rose, la force du roman de Kristin Hannah réside aussi dans les failles qu’elle met en avant au sein de l’amitié des deux femmes.

Parcours de femmes

Kristin Hannah explore aussi les ambitions de Kate et Tully. Tully rêve d’être journaliste, elle veut être présentatrice tv et emmène avec elle dans son sillage, Kate. Toutes deux à la fac en journalisme, Tully se déploie alors que Kate se cherche. Sans jamais se le dire, Kate suit Tully dans sa quête de gloire, et même si la jeune femme y trouve son compte, on sent qu’elle n’est pas toujours elle-même dans ce destin tracé par son amie pour elle.

Cependant, ce n’est pas le portrait d’une amitié parfaite que Kristin Hannah nous dépeint. Alors qu’elles grandissent, qu’elles évoluent, leurs trajectoires se séparent. Même si le lien qui les unit semble indéfectible, la vie fait son œuvre. Elles s’éloignent, par des choix de carrière, des choix de vies, chacune avec son ambition. La douce Kate et l’euphorique Tully vont emprunter chacune un chemin différent. Et pourtant, même face aux épreuves, même dans la discorde, elles restent KateEtTully pour toujours.

Ce roman contient tout ce qu’on aime d’un roman cocooning : de l’amour, de l’amitié et des anecdotes. Kristin Hannah signe un beau roman sur l’amitié et ses aléas sur 30 années de vie. Petit plus, le roman a été adapté par Netflix, retrouvez Kate et Tully dans « Toujours là pour toi ».

« La route des lucioles », Kristin Hannah, Editions Michel Lafon, 491 pages, 20,50€