Il était un des films français les plus attendus de l’année 2017. Et pour cause, c’est un casting de taille qui se prête à l’adaptation par Eric Barbier, d’un des plus grands chefs d’œuvres de la littérature française. D’après le roman éponyme de Romain Gary, « La promesse de l’aube » relate son parcours exceptionnel, mais aussi l’amour inconditionnel et les attentes démesurées d’une mère à l’origine de son succès.

Tout commence par un voyage au Mexique où Romain Gary, fatigué, se rend à l’hôpital. Sur le chemin, son épouse découvre le manuscrit de La Promesse de l’aube. Le film retrace alors l’histoire de l’écrivain, de son enfance difficile en Pologne jusqu’à ses premiers exploits militaires et sa reconnaissance littéraire. A ses côtés, une mère : Nina Kacew. Bravant la misère et l’humiliation, elle fait de sa vie un combat dédié à la réussite de son fils en qui elle voit en lui un futur Ambassadeur de France, un écrivain de génie…

Une histoire d’amour exceptionnelle

Vous l’avez compris, le couple mère-fils est l’élément central du film et illustre une des phrases clef de l’ouvrage éponyme : « Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais ».

Une histoire exceptionnelle à laquelle le film se devait de rendre justice par le choix de ses acteurs. Et c’est l’alchimie du duo Charlotte Gainsbourg – Pierre Niney qui rend hommage à cet amour fou d’une mère pour son fils et au héros talentueux qu’elle a construit. Charlotte Gainsbourg est magistrale dans le rôle d’une mère, trop souvent humiliée, qui fait porter à son fils les espoirs démesurés d’une grande réussite. Y est aussi dépeint la complexité de la relation, entre amour inconditionnel et rejet d’une figure oppressante par le jeune Romain en quête de libertés.

Hommage à un parcours hors normes

Si le film a été un des gros budgets de l’année 2017, c’est parce que mettre en images une vie démesurément hors normes telle qu’a été celle de Romain Gary justifie des moyens. De son enfance en Pologne, à son adolescence paisible à Nice jusqu’à ses exploits militaires pendant la Seconde Guerre Mondiale, Romain Gary a été sur tous les fronts et a mené plusieurs vies en une seule.  Auteur à succès, résistant, consul à Los Angeles, il a inexplicablement exaucé tous les vœux de sa mère et a tenu une promesse hors de portée.

Ce film est un hommage pour toutes les mères qui n’ont pas hésité à se sacrifier pour offrir à leur enfant l’espoir d’une grande réussite. C’est aussi un bel hommage à Romain Gary, personnage complexe, incompris en son temps mais indiscutablement un des plus grands auteurs français de tous les temps. Encore en salles.

SHARE