Le Centre des monuments nationaux nous présente « Te lucis ante terminus » la nouvelle exposition photo de Michel Eisenlohr. Le travail de l’artiste sera exposé du 1er avril au 30 octobre 2016, à l’abbaye de Beaulieu-en-Rouergue.    

Au cours du printemps 2014, le photographe a effectué plusieurs séjours au monastère de Saorge (Alpes-Maritimes) afin de réaliser une série de clichés sur cet ancien couvent franciscain du XVIIe siècle qui surplombe la vallée de la Roya, aux portes du Parc national du Mercantour. Ce sont 24 de ces photographies, diurnes et nocturnes, qui seront exposées dans le cellier de l’abbaye de Beaulieu-en-Rouergue. Au-delà d’une simple ambiance, ces photographies reflètent particulièrement bien la sobre beauté et l’esprit des lieux qui restent perceptibles encore aujourd’hui. Elles créent le lien entre deux ordres monastiques bien différents, les franciscains prêcheurs et les cisterciens laborieux, réunis par la même exigence spirituelle et la même volonté de dépouillement.

Invité par le CMN pour cette exposition, Michel Eisenlohr est auteur photographe depuis une quinzaine d’années. Son itinéraire photographique est le fruit d’une passion pour la littérature de voyage et de ce goût de l’autre qu’il renouvelle à chaque sujet, chaque destination. Il cherche à capter de son regard l’esprit des lieux, qu’il s’agisse de paysages contemporains ou d’architectures chargées de mémoire.

_DSC4035.

 

« Les frères franciscains ont aujourd’hui fait place aux écrivains, mais la Règle persiste avec l’observance du silence le long des couloirs et dans les cellules. Perché sur un promontoire au-dessus de la vallée, c’est également un monde à part, rythmé par les variations de lumière. Quant à l’église, elle garde en ses murs et boiseries une présence, des chants et des prières qu’il s’agit de révéler. »

                                                                                             Michel Eisenlohr

http://www.micheleisenlohr.com

SHARE
Culture & Société