La mer en art, histoire d’une beauté

0
2514
Joachim Patinier, Oeuvre avec Saint-Christophe, vers 1520

L’été s’achève et bientôt l’automne tapissera nos jolies rues de feuilles crépitantes. Untitled allonge le temps et vous offre encore un brin de vacances ! On traverse l’histoire de l’art et la mer en images. Immortelle, majestueuse et tyrannique, elle est inspiration des peintres de tout temps. Un morceau d’été à disposition.

La mer et l’Art Classique

La peinture de paysage, contrairement aux idées reçues, est un sous-genre de la peinture d’histoire. Elle est née progressivement en même temps que la peinture d’histoire, au XVème siècle. Elle participe souvent de l’intrigue et renseigne sur la-dite scène. Elle ne s’exempte de personnages qu’au XVIIème. C’est le peintre flamand Joachim Patinier qui en est le premier représentant. La nature est magnifiée, sublimée, permettant la mesure de Dieu ou pouvant servir à décrypter les nouvelles découvertes.

Les impressionnistes, sublimation de la nature

A la toute fin du XIXème siècle, suivant les courants réaliste et romantique, les peintres sortent de leurs ateliers et s’emploient à décrire la nature telle qu’ils la voient. Ils privilégient l’impulsion du moment, l’impression de la trace sur la toile, à la construction du sujet. Suivant l’impulsion donnée par les peintres réalistes qui voulaient décrire le réel tel qu’il était, les impressionnistes pensent la peinture comme transcendant la réalité, comme faisant état des artistes eux-mêmes. La mer n’est plus seulement cette étendue bleue mère de légendes, elle est le théâtre des sentiments mis en couleurs et en lumière.

L’art moderne et le grand bleu

Le XIXème siècle marque un tournant dans la création. L’art se libère de ses codes et place le médium avant le sujet. Les recherches et études se portent sur les techniques. La peinture se concentre exclusivement sur son essence, tout comme le font la sculpture, les débuts des vidéos et ceux des installations. Les thématiques employées servent seulement à illustrer les nouvelles recherches faites sur la perception (cubisme), les couleurs (fauvisme, suprématisme), sur l’inconscient (surréalisme), sur la forme (minimalisme). La mer se fait instrument de recherche.

L’art contemporain et la mer

Aujourd’hui l’art contemporain offre une toute nouvelle vision de la création. Le message, et l’intention de l’oeuvre ont surpassé les préoccupations de la technique. En ce sens, la mer est illustrée de toutes sortes. L’eau n’est plus ni mère de la terre ni exploration colorée. Grandiose et sublime, voluptueuse et magique, furibonde et menaçante elle est, à l’image de la création actuelle, multiple.

Une mer réinventée qui nous fait regretter sans conteste les plages de l’Atlantique, de Méditerranée et d’ailleurs…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here