Dans ce récit intime à résonance universelle, Martine Legrand raconte le jour où « ça » lui est arrivé. « Ca » concerne 1 femme sur 8, et c’est le cancer du sein. Depuis 25 ans, la Ligue contre le cancer du sein consacre le mois d’octobre à la sensibilisation à la maladie : Octobre Rose.

Martine Legrand nous livre sans détour l’histoire de « ça », son cancer. Elle décrit avec une précision, parfois troublante, les étapes qu’elle a traversées. C’est l’histoire d’un long chemin vers la guérison, de l’annonce à la rémission. Une tranche de vie qu’elle nous livre dans son intégralité, intercalant des rendez-vous médicaux et des épisodes personnels. Un récit intime parce qu’elle ne nous épargne aucun de ces tourments face à cette maladie. Elle se décrit autant physiquement que moralement sur ce chemin. Elle écrit la maladie comme elle la constate sur son corps. Un récit drôle, parce qu’elle ne tombe jamais dans le pathos même quand elle nous livre les événements les plus douloureux.

Pepita Pierrot

Particulier mais universel

Capable de faire rire et d’émouvoir dans un même paragraphe, le parcours de Martine Legrand nous transporte de son appartement à l’hôpital, de mammographies en vacances familiales…

Même si ce récit est le sien, que les personnages qu’elle mentionne sont ses proches, sa voix est celle de toutes les femmes qui portent aussi « ça ». Le périple médical qu’elle décrit, ce milieu hospitalier qu’elle traverse, rendez-vous après rendez-vous, est à mettre en commun avec ces femmes, comme avec sa « copine de cancer ». Parcours médical mis en exergue par une série de mots valise comme « Macopinedecancer », « Machirurgienne » ou « le Docteur Malléché ».

Sa description du corps médical et des épreuves à traverser avant la guérison guide le récit et pointe parfaitement les différentes étapes. De son point de vu particulier, elle décrit ses rendez-vous avec les spécialistes, rendant compte des problèmes dans ce milieu ainsi que de la violence à laquelle les malades font parfois face.

Pepita Pierrot

Un récit de vie

Ce que nous donne à lire Martine Legrand est un récit de vie un peu particulier. Quand quelque chose nous tombe dessus comme « ça », parfois on peut, comme elle, le partager dans un court et beau récit comme une thérapie, qui pourra peut-être aider ceux avec qui on le partage.

Récit personnel, qu’elle commencera par écrire dans des carnets offerts par sa fille. Cette même fille, qui illustre le récit de dessins suivant les épreuves de l’auteure, apporte une touche artistique au récit.

Le jour ou ça m’est arrivé est une histoire personnelle sur un phénomène universel, une déclaration sur la maladie comme une thérapie.

Le jour où ça m’est arrivé de Martine Legrand. Carnets nord, 14€.

SHARE