Salomé Villiers dépoussière le classique Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux et propose une comédie légère et colorée au théâtre du Lucernaire jusqu’au 4 juin 2016.

Certains connaissent déjà sans doute le récit rocambolesque et réjouissant conté par Marivaux en 1730. L’histoire d’une femme et d’un homme de bonne famille rassemblés par un destin auquel ils semblent vouloir échapper. Silvia, peu disposée à se marier, endosse le costume de sa servante pour observer celui venu lui rendre visite pour l’épouser, Dorante. Celui-là même, se prend de la même idée, et choisit à son tour le costume de son valet. Grimés en gens de maison, ils se découvrent alors -sans le savoir- et tombent sous le charme l’un de l’autre. Pris au piège de leur propre machination, la comédie divertissante se transforme alors en cauchemar pour les deux amants, sous le regard amusé du père Mr. Orgon.

Un théâtre léger comme on l’aime. Salomé Villiers redonne ici un coup de frais à ce classique du genre, en modernisant décor et mise en scène. Introduite et émaillée de courtes vidéos, la pièce détonne et donne vie à l’histoire. Construite autour d’un seul et unique décor, celui de la cour du jardin, les personnages se rencontrent, s’apprivoisent et se succèdent (en solo, duo, trio), le tout entremêlé de rebondissements et de farces bien apportées. Cocasse sans être lourde, l’affaire amoureuse de Silvia et Dorante devient centre de quiproquos et jeux de situations des comédiens.

11168394_10204394156510258_5290684807247453368_n

Avec énergie et talent, ils provoquent chacun à leur tour rires et émotions du spectateur. Une troupe esquisse dans laquelle chacun des acteurs se démarquent. Qu’il s’agisse des premiers rôles de Silvia (Salomé Villiers) et Dorante (François Nambot), gracieux et touchants, des seconds Lisette (Raphaëlle Lemann) et Arlequin (Etienne Launey), malicieux et drôles ou des autres Mr. Orgon (Philippe Perrussel) et Mario (Bertrand Mounier), tous restituent avec justesse le caractère et les répliques des personnages de Marivaux. (Trop?) comique et décalée, la pièce perd toutefois l’esprit réflexif autour des rapports maître/esclave et écarte les interrogations de société sur l’égalité des chances et des sexes émis par l’auteur original. Loin d’être un défaut, l’euphorie et le dynamisme qui se dégagent de cette adaptation en font une comédie effrénée et surprenante.

Jeudel'amour_BoiteauxLettres4

Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux
Théâtre du Lucernaire
53 Rue Notre Dame des Champs, 75006 Paris
Métro : Notre-dame-des champs

Jusqu’au 4 juin 2016
Mis en scène par Salomé Villiers avec : François Nambot, Raphaëlle Lemann, Etienne Launey, Philippe Perruseel, Bertrand Mounier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here