Avec son premier EP Dive, la chanteuse Jasmïn s’impose comme la jumelle française de Banks. Son univers Rn’B est une petite pépite que nous sommes heureux de vous présenter. 

Nourrie de rap et de Rn’B, Jasmïn a livré cet automne un premier EP teinté de mélancolie, dans la lignée de Banks ou de Lolo Zouaï. Produit avec l’aide de ingénieur du son Dave Pensado, qui a travaillé notamment avec Christina Aguilera ou Beyoncé, l’EP Dive est un disque sensible et ciselé, porté par une interprétation impeccable. On se laisse emporter par le flow de Notions, les envolées de Weak for Love, le rythme des refrains de Secret Garden et l’émotion de Legacy, sublime morceau final.

Pour accompagner cette sortie, la jeune artiste a mis en scène ses amies dans le clip de Dive, proche d’une esthétique à la Lana del Rey, avec son ciel bleu et ses couleurs pastels. Pour le film Blanche comme neige d’Anne Fontaine, Jasmïn a enregistré une reprise de la chanson Fever que l’on peut entendre dans la bande-annonce. Enfin, son dernier single Beggin s’accompagne d’un clip en plan fixe conçu comme une lyric vidéo, de manière à mieux mettre en valeur le texte de cette ballade désespérée où la chanteuse s’interroge sur l’avenir de l’humanité.

Trois questions à Jasmïn

Tu as une formation classique avec 9 ans de piano, qu’est-ce que ça a changé pour toi de travailler sur ordinateur ?
C’était la découverte d’un tout autre monde quand je suis passée sur ordinateur et j’ai mis pas mal de temps à comprendre le fonctionnement du logiciel etc. J’ai pris des cours pendant un an et demi pour être vraiment à l’aise. Je pense que cet outil m’a surtout permis d’explorer de nouvelles sonorités car j’avais accès à une banque de sons énorme, ce qui fait que je pouvais jouer de milliers d’instruments et non plus d’un seul comme avant.
J’ai plusieurs façon de fonctionner pour composer et écrire mais généralement je trouve un son de synthé et des accords qui posent le mood puis je trouve le beat et quelques éléments qui donnent une « texture » cool au son. Une fois que l’atmosphère est là, je chantonne des mélodies que j’enregistre via mon dictaphone et, une fois que je suis satisfaite, je me mets à écrire. Souvent j’affine la composition et la mélodie une fois que les mots sont là et tout se fait un peu en même temps à la fin.

Le R’n’B est un genre musical qui revient en force ces dernières années, comment l’expliques-tu ? Qu’est-ce qui t’attire dans ce style musical ?
Je pense que d’une manière générale il y a un petit retour vers les années 90 et la vibe Hip Hop en ce moment. On entend de plus en plus de rap et même dans la mode chez les jeunes j’ai l’impression qu’on retrouve pas mal d’influences de ces années-là. Ma génération a grandi à cette époque et je pense que le Rn’B a marqué beaucoup de gens comme moi dont certains qui font de la musique aujourd’hui. Ce qui m’attire c’est la chaleur, le rythme et la nonchalance de ce style musical en plus du fait que c’est un style propice aux chansons d’amour que j’adore ! (rires)

Peux-tu nous parler du message du titre Legacy et de ce qu’il signifie pour toi ?Dans Legacy je raconte l’histoire de ma famille, plus précisément l’arrivée en France de mon grand-père et je parle aussi du parcours de ma mère en tant que fille d’immigrés et en tant que femme algérienne.
« Legacy » signifie « héritage » et j’ai écrit cette chanson après avoir compris que la plupart des choses qui me freinaient dans ma vie étaient liées à des peur que j’avais héritées et qui n’étaient pas vraiment les miennes. Je pense sincèrement qu’on développe des modes de pensée qui conditionnent nos vies sans qu’on le sache non seulement à travers notre éducation et notre environnement mais peut-être même aussi biologiquement. C’est un sujet compliqué et je n’y connais pas grand chose mais j’avais besoin d’explorer ce sujet à partir de ma propre expérience.
Le message derrière tout ça est que chacun a sa place dans ce monde, et que ce qui compte est d’aller à l’essentiel et de ne pas oublier d’où l’on vient car c’est ce qui nous permet d’aller là où on est censé aller.

Jasmïn, EP Dive disponible depuis le 19 octobre 2018
Page FB