Avec son EP Feel, Invigo explore le sentiment amoureux à travers trois titres électro-pop intenses et des clips d’une rare élégance. Nous avons pu lui poser quelques questions.

Invigo est le nom d’artiste du chanteur et producteur parisien Venceslas Catz. Son EP Feel sorti le 21 septembre 2018 nous a séduit par son intensité et sa production soignée. A travers trois titres : Blueness, LAtely et Feel, Invigo explore le sentiment amoureux depuis l’attente à la déchirure, en passant par l’espoir, la passion, la routine… Pour sublimer ces trois pièces musicales, trois clips ont également vu le jour. Sur Blueness, des histoires croisées nous tiennent en haleine et nous invitent à rêver d’idylles amoureuses, LAtely nous transporte à Los Angeles dans un road-trip amoureux fait de haut et de bas, et Feel nous conte à l’envers le passage de la passion à la rupture en usant du split-screen.

Musicalement, Invigo sait manier les mélodies entrainantes comme sur LAtely, la magie aérienne de l’électro sur Blueness ou encore la force des beats sourds sur Feel. Une vraie réussite ! Pour nous, Invigo s’est confié sur son travail en répondant à trois questions.

Trois questions à Invigo

Comment est né cet EP Feel et que représente-t-il pour toi dans ton parcours musical ?
Invigo : F E E L est né petit à petit grâce à différentes rencontres. Chronologiquement il y a eu le tournage de Blueness, co-réalisé avec mon frère Nicolas Catz. J’y ai fait la rencontre de ma copine Juliette Mascolo à qui j’ai proposé quelques mois plus tard, la réalisation du dernier titre Feel. Entre temps l’idée d’un triptyque sur l’amour est né et je suis parti à Los Angeles ou j’y ai co-réalisé avec Yaelle Amar le clip de LAtely.
Musicalement, F E E L est mon Ep le plus abouti. Grâce à Arnaud Kalmès (ingé son et prod) j’ai pu aller plus loin que sur les précédents Eps, avec des codes de production plus contemporains. Je prépare actuellement un album et suis en discussion avec différents labels et éditeurs. Dans mon parcours musical, cet EP représente donc probablement la fin de ma période « autoproduction »!

Les trois chansons de l’EP sont accompagnés de trois clips très soignés. En quoi était-ce important pour toi d’allier images et musique sur ce projet ? 

Pour faire rentrer d’avantage un auditeur dans l’univers de ton Ep/ album, en dehors de la pochette, le clip est LE moyen visuel. C’est une extension de ta musique et un bon moyen de la marquer dans la tête des gens. Beaucoup de clips qui sortent aujourd’hui ne racontent plus forcement d’histoire. Je souhaitais revenir à quelque chose de plus classique, en racontant de vraies histoires illustratrices des propos des 3 tracks, pour que mes paroles et mes mélodies soient plus fortes, plus retentissantes.

Enfin qu’aimerais-tu que le public retienne de cet EP ? As-tu cherché à provoquer certaines émotions, certaines sensations à travers ces trois morceaux ?
Transmettre des émotions aux auditeurs, spectateurs, est le plus important ! Chaque personne s’approprie une musique et y projette son ressenti. J’adore quand des personnes très différentes ressentent la même chose sur ma musique, généralement ce que j’avais en tête quand j’ai composé la track. Mais j’adore aussi quand les gens projettent des choses très différentes sur une même track.
Ce que j’aimerais qu’ils retiennent c’est qu’à l’image de l’amour et des sentiments qui en découlent, mon EP est pluriel. Pluriel, grâce au soutien des gens qui se sont investis dans ce projet, notamment les différentes équipes des clips et les contributeurs Ulule. Et pluriel, plus métaphoriquement dans son propos avec le mélange de tristesse et d’espoir dans Blueness, de légèreté apparente dans LAtely, et enfin de violence passionnelle dans Feel.

Invigo, EP Feel, disponible depuis le 21 septembre 2018 (JIVA Sound)
Page FB

SHARE
Journaliste, curieuse et amoureuse des mots, j'aime partager mes découvertes musicales et artistiques sur la toile.