Chill Bump, duo originaire de Tours, est un groupe de rap français. Composé de Miscellaneous, le rappeur et Bankal, le beatmaker, les deux artistes sont actuellement en tournée. Leur premier album, « Ego Trip », qui a connu un joli succès critique et public, leur a ouvert les portes des plus grands festivals d’été. Untitledmag les a rencontrés pour en savoir plus sur leur succès, leurs inspirations et leurs projets.

A quand remontent vos débuts ?

Bankal : Nous nous sommes rencontrés à Tours. Nous écoutions tous les deux du rap et nous avons commencé à faire de la musique. Nous nous sommes un peu perdus de vue. Miscellaneous avait d’autres projets. Quand je lui ai proposé de monter un groupe, je n’étais pas sûr qu’il accepte. Et finalement, avec quelques arguments, j’ai réussi à le convaincre. Voilà comment Chill Bump est né, en 2008.

© MPC Production
© MPC Production

Vous êtes actuellement en tournée. En dehors des concerts, traînez-vous ensemble dans la vie ?

Bankal : C’est vrai qu’on est souvent ensemble en ce moment. Mais nous avons deux caractères qui vont bien ensemble. On ne se prend pas la tête. Après, chacun a sa vie donc nous avons aussi nos moments perso. A chaque fois, c’est toujours un plaisir de se revoir et de faire de la scène. C’est vraiment notre plaisir. On partage ça ensemble.

Qu’écoutez-vous sur vos lecteurs MP3 en ce moment ?

Miscellaneous : Je suis beaucoup Kendrick Lamar et particulièrement son dernier album « To Pimp a Butterfly« . Je l’ai écouté plusieurs fois. J’aime tous les morceaux et les titres s’enchaînent super bien. C’est un vrai coup de cœur.

Bankal : (il sort son Iphone) J’écoute beaucoup de choses. Orelsan, Danny Brown, MF Doom. Je découvre toujours de nouveaux sons. Il faudrait peut-être que j’enlève des tracks d’ailleurs. Je ne vais plus avoir assez de mémoire.

Miscellaneous, il paraît que tu écris tes textes en dormant. Est-ce vrai ? Peux-tu nous dire comment tu fais ?

Oui c’est vrai (il rigole). En fait, il m’arrive d’avoir des idées dans mes rêves. Je visualise des mots, des rimes. Après, ce ne sont pas des textes entiers non plus. Je ne sais pas si c’est un don mais ça se passe de temps en temps. Je n’ai besoin d’écrire en pleine nuit ce que j’ai eu dans ma tête. Je me lève le matin et je me rappelle de ce que j’ai vu. Des gens vont peut-être me prendre pour un fou mais c’est vrai, ce n’est pas une légende.

Quels sont vos projets à venir ?

Bankal : On a une belle tournée qui continue avec de très beaux festivals. Sinon, on a très envie de travailler sur un nouvel album. Mais, avec les concerts qui s’enchaînent, c’est compliqué de tout faire. On préfère finir les shows et ensuite, on se consacrera entièrement à l’écriture du nouvel album. En tout cas, ça trotte dans nos têtes et on a hâte de s’y mettre.

Vous êtes passés par Solidays, en juin dernier. Comment avez-vous trouvé le public ?

Miscellaneous : Les spectateurs étaient très dissipés. (rires). Non pardon je voulais dire très disciplinés. Ils ont été super réactifs. Il y avait une ambiance bon enfant. C’est très agréable et ça donne envie d’y revenir. C’était top !

Premier album « Ego Trip » disponible sur les plateformes de téléchargement légales et dans les bacs !

Propos recueillis par Cyril Coantiec et Tess Barbier

SHARE
Passionné de culture, j'aime partager mes rencontres et être à l'affût de découvertes en tout genre, de la musique au théâtre en passant par le cinéma et la littérature.