Célèbre pour ses romans depuis plusieurs années, l’écrivaine britannique Zadie Smith signe un recueil de nouvelles sur fond de féminisme, antiracisme et surtout de dystopie. Des pages qui se dévorent aussi bien le temps d’un court trajet que durant une après-midi.

Dans Grand Union, Zadie Smith propose pour la première fois un recueil de dix nouvelles, dont certaines ont déjà été publiées dans The New Yorker ou The Paris Review, mais comprenant aussi plus de la moitié, qui n’ont jamais été montrées au grand public auparavant. 

Quel « être » je suis ?

Une mère qui se remémore sa vie sexuelle et sentimentale à l’université, des touristes britanniques qui se laissent porter par une rivière paresseuse, une drag-queen new-yorkaise qui va s’acheter un corset… Ici, toutes les histoires sont différentes. L’écrivaine dresse une large collection de personnages, de genres, de décors et de styles. Malgré ces différences, elle aborde avec brio toutes les questions et tous les thèmes – qu’on retrouve d’ailleurs dans ces précédents ouvrages – tels que le sexe, la race, la classe sociale, l’immigration, les relations, la famille et la politique.

Qu’est ce que c’est d’”être” ? A travers ces nouvelles, Zadie Smith brosse – à l’aide d’un même fil conducteur qui est l’identité – un portrait de notre époque. Avec une écriture sous tension, elle nous fait réfléchir. Les histoires, au format et au nombre de pages complètement inégales, dressent des instants de vie, une existence, un passé qui dérivent dans le monde d’aujourd’hui. A travers le genre, la sexualité, le nom de la rue dans laquelle on vit, ou encore l’identité, elle joue avec cet “être” sous différentes formes et thématiques.

Dotée d’un sens de l’observation aiguisé, Zadie Smith tente – à travers ces petites histoires – de comprendre notre monde complexe. Certaines histoires marquent les esprits tandis que d’autres sont vite oubliées, pour laisser place à seules celles qui nous touchent réellement. Un exercice réalisé avec brio qui prouve une nouvelle fois le talent de l’écrivaine britannique.

« Grand Union », Zadie Smith (traduit par Laetitia Devaux), Editions Gallimard, 288 pages, 21 euros

Découvrez d’autres livres de l’autrice :