The Get Down, la nouvelle création de Netflix

Netflix accélère sur le front de la création originale. Leur nouvelle série, The Get Down, est à la fois historique et fictive. Elle raconte avec sincérité et émotion la naissance du hip-hop dans les quartiers de New York.

The Get Down est réalisée et scénarisée par Baz Lhurman, qui signe là sa première série. Le réalisateur de Gatsby le Magnifique, Australia, Moulin rouge et Roméo + Juliette, s’accompagne de Shawn Ryan, l’auteur de The Shield. Les producteurs ne sont autre que des pionniers du hip-hop ; Grandmaster Flash, représenté dans la série, et Nas, qui participe à la bande originale.

UNE SERIE HISTORIQUE

Située dans le New York des années 70, principalement le Bronx, une ville violente et en pleine mutation, The Get Down s’intéresse à la naissance du hip-hop, plongeant dans les univers funk et disco. Tout au long de la série, on suit un groupe de jeunes, dont l’énergie débordante va les pousser à se surpasser, et à se trouver dans tous les domaines de la culture hip-hop : le graff, le rap, la danse, le djing. Plongez dans ce monde où les graffitis étaient synonymes de vandalisme, où le rap était considéré comme obscène, où le hip-hop était vu comme une musique de sauvage, et la danse considérée comme ridicule. Au coeur de ces années 1970, lorsque les gangs faisaient régner la violence.

La mode est au disco, la ville de New York est envahi de difficultés sociales (aucun avenir pour les jeunes du ghetto, à moins d’être excellent à l’école, de fuir les gangs, et de décrocher un stage chez les « blancs »). La ville elle-même est en faillite, et la corruption règne en politique. L’année 1977 est la plus marquante : un été caniculaire et une coupure de courant généralisée dans la ville de New York, appelant au vandalisme. Musicalement, la mort d’Elvis, roi du rock, et l’affluence du disco sont dans tous les esprits. Le hip-hop naît dans les quartiers latinos et afro-américains.

518685

DES PERSONNAGES REPRÉSENTATIFS

Papa Fuerte (Jimmy Smits) pose beaucoup de questions, on ne sait pas si l’on doit le qualifier de promoteur immobilier, de défenseur social, de bandit en costard, d’escroc politique… Toujours est-il qu’il semble être le seul homme d’influence à penser au bien-être des habitants du Bronx. Véritable épaule pour sa nièce Mylene et pour Ezekiel – le héros principal de la série – il fait jouer ses relations pour offrir un avenir aux noirs-américains des quartiers défavorisés.

Justice Smith ( La face cachée de Margo) joue le rôle d’Ezekiel. Le personnage est très humain, parlant avec pudeur de la mort de ses parents. C’est un jeune a qui l’on promet un grand avenir dans les beaux quartiers, mais qui rêve de nouveauté et de s’épanouir en tant que tailleur de mots. Il est passionné d’écriture, fou amoureux de Mylene – son amie d’enfance – et partagé entre elle et son ami Shaolin. Un jeu humain, des émotions réelles ; Ezekiel est un jeune indécis et ambitieux.

Shameik Moore, alias Shaolin Fantastic,  a fait de Grandmaster Flash son maître absolu. Curieux, désireux d’apprendre, il compte sur son ami Ezekiel pour l’assister dans ses galères, et l’encourage à suivre sa propre voie. Entraîné dans un gang, il se retrouve dans un cercle vicieux, celui qu’empruntaient beaucoup de jeunes du Bronx dans les années 70.

Mylene Cruz (Herizen Guardiola) est fille de Pasteur, elle est en conflit permanent avec son père, car il ne veut pas qu’elle chante du disco. Elle, rêve de quitter le Bronx. Elle refuse presque d’aimer Ezekiel pour pouvoir réaliser son rêve. Mylene est une femme forte, sûre d’elle et de ses choix.

264450

LES FRÈRES DU GET DOWN

Fantastic Four Plus One, le nom du groupe que forment nos acteurs principaux, est un clin d’œil aux Furious Five (collectif accompagnant les débuts de Grandmaster Flash, et Funky 4 + 1, premier groupe hip-hop a avoir signé avec une maison de disques). Au fur et à mesure des épisodes, les cinq jeunes deviennent les Get Down Brothers. Le Get Down, ce sont les premières Block Party, où les précurseurs de la culture hip-hop se rejoignent pour partager leur passion commune.

Cette série est en fait un éloge de la musique en général. Elle décrit avec un grand respect l’émergence du hip-hop face au disco. Le meilleur moyen de l’illustrer est de citer le personnage de Grandmaster Flash dans le cinquième épisode de la série : « La musique est la seule raison. Elle te portera vers l’avant, elle t’ouvrira des portes que personne n’a jamais réussi à ouvrir. Le monde entier sera à toi si tu te contentes de l’aimer et que tu te donnes à fond. Connaître la foule, […] communiquer la joie. […] On ne peut pas tricher avec le putain de feu sacré qui fait battre ce cœur, il est en toi.« 

Pour l’instant, seuls 6 épisodes ont été diffusés par Netflix le 12 Août. Pour les 6 autres qui compléteront la saison, il faut attendre janvier 2017. Découvrez dès maintenant la première partie sur Netflix.

en.pdf24.org    Send article as PDF