Ce documentaire intimiste de Phuong Thao Tran et Swann Dubus-Mallet dépeint la complexité d’une transition de genre. Sans jamais chercher le pathos et tout en livrant peu à peu à travers Phong une vision du cœur de la société vietnamienne, Finding Phong se révèle d’une grande pertinence dans la façon de traiter son sujet.

Histoire d’une transition

Phong est un jeune vietnamien tout juste diplômé et travaillant à Hanoï dans un théâtre d’Etat. Considéré comme la réussite de la famille, le benjamin lui s’est pensé depuis toujours piégé dans un corps de garçon. Il se met en quête de son rêve et entreprend une opération en Thaïlande. Tout en espérant du même coup le faire accepter à sa famille.

Face à la caméra que les deux réalisateurs lui ont prêté. Phong se livre, à la manière d’un journal intime comme s’il parlait à sa mère. On découvre un personnage extrêmement touchant et mal à l’aise. Des larmes continuellement aux coins des yeux et des plaintes dans la gorge. Là où il aurait pu exaspérer, le jeune homme laisse transparaître dans sa mise en scène continue une humanité vulnérable. Et alors qu’il devient peu à peu une femme, que la caméra retourne dans les mains des réalisateurs, une joie sans borne vient remplacer sa tristesse quasi mélodramatique.

Histoire d’une émancipation

Sans sensationnalisme, Finding Phong ne se contente pas de raconter l’histoire vraie d’un changement de sexe. A travers les discussions de Phong avec sa famille et ses amis c’est une véritable description de la société vietnamienne qui se tient en toile de fond. Une société où les parcours provoquent des opinions divergentes quant à la transition de Phong, mais toutes respectueuses du choix de ce dernier. Un pays où la liberté de la femme s’exprime de plus en plus. Là où Phong rêve elle d’une existence plus conservatrice, elle-même dans la transgression aux yeux des autres. Mais une société où la tolérance l’emporte aussi au final sur le reste.

Phong se cherche, on l’aura compris aisément au titre du film où dès les premières minutes de celui-ci. Tour à tour en larmes et débordant d’enthousiasme, le jeune homme en transition s’exhibe face à la caméra. Vient provoquer sa famille, et demande sans cesse s’il plaît et ressemble à une fille. C’est un portrait d’adolescent qui est dépeint. Et la façon dont il parvient à soudainement se sentir bien dans sa peau fait chaud au cœur.

SHARE